PHILIPP EBELING – LONDON ENDS

Le nouveau livre du photographe allemand Philipp Ebeling, London Ends, explore la périphérie de Londres: ces zones suburbaines aux confins de la capitale, qui se sentent éloignées de son centre animé. Publié par les éditions britanniques Fishbar, l’ouvrage contient des photographies de zones industrielles en ruine, de logements sociaux, de rues animées et de lotissements résidentiels. C’est un voyage fascinant dans les banlieues endormies et les communautés pleines d’énergie et d’enthousiasme dans les régions de Hounslow, Edmonton, Newham ou encore Enfield. Les images d’Ebeling captent la vie quotidienne et les rituels hebdomadaires des habitants de ces quartiers, des messes dominicales aux sorties de pêche, en passant par les pique-niques d’été au parc: un rythme complètement différent du centre de Londres. Il écrit: «Issu d’un petit village allemand, je me suis senti submergé et ensorcelé à la fois lors de mon arrivée à Londres. J’ai voulu connaître tous les moindres recoins de la ville pour mieux la comprendre, mieux la cerner. Pendant des années j’ai traversé la ville en vélo, trouvant de nouveaux itinéraires vers des endroits inconnus, explorant de nouveaux quartiers, me perdant et absorbant tous les détails. Un après-midi, je suis retourné chez moi à Whitechapel lors d’une tempête de neige. Je me suis précipité dans la maison pour prendre mon appareil photo et j’ai commencé à photographier le marché local à ma porte. Ces images de Whitechapel dans la neige sont le commencement de mon processus de documentation de la ville.» Beaucoup des images présentées dans le livre ont été prises durant une longue promenade de dix jours, s’étalant sur 250 km autour de Londres. Elles sont accompagnées d’observations faites par le photographe le long du parcours. Publié à 1000 exemplaires, London Ends est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Fishbar.