Search Results for: leica

LEICA PRESENTS EYES WIDE OPEN @ FUNDACION TELEFONICA – MADRID

La Fundación Telefonica de Madrid accueille en ce moment la grande rétrospective photographique itinérante organisée par Leica: Eyes Wide Open: 100 Years of Leica Photography (Con Los Ojos Bien Abiertos). Pour célébrer le centenaire de la célèbre marque allemande, l’exposition retrace l’histoire des appareils Leica depuis 1914, mais souhaite surtout montrer que les photographies reflètent l’évolution de notre regard sur le monde au cours du XXe siècle. Elle rassemble environ 500 clichés de 150 photographes, ainsi que des journaux, magazines, livres, objets et films. On y retrouve en autres des photographies d’Alexander Rodchenko, Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Robert Frank, William Klein, René Burri, Bruce Gilden, Jeff Mermelstein, Araki Nobuyoshi, Tom Wood, Mark Cohen, Fred Herzog, Saul Leiter, Joel Meyerowitz, Bruce Davidson, Christer Strömholm, etc. Jusqu’au 10 septembre 2017.

Continue reading

EYES WIDE OPEN! 100 YEARS OF LEICA PHOTOGRAPHY

Pour accompagner les cent ans de Leica et les expositions célébrant l’évènement, un livre, édité par Hans-Michael Koetzle et publié par Kehrer Verlag, vient de sortir, intitulé Eyes Wide Open! 100 Years of Leica Photography. Ce dernier propose de nombreux textes critiques sur l’influence du Leica sur le photo-journalisme et son importance pour de nombreux courants d’avant-garde en photographie. Une vingtaine de chapitres sont consacrés aux changements radicaux et la révolution visuelle dans le monde de la photographie, déclenchés par l’apparition de cet appareil photo innovant, compact, léger et extrêmement mobile (Leitz Camera). À travers ses 566 pages, l’imposant ouvrage met en lumière différents aspects de la photographie réalisée au format 35 mm de ses débuts à nos jours – des stratégies journalistiques et de l’approche documentaire aux exemples à l’image artistique d’auteur. Plus de 500 photographies accompagnées d’archives, de journaux, de magazines, de pubs, de prototypes d’appareils et de négatifs, ainsi que des publications dénichées dans les archives Leica offrent une exploration inédite de la révolution visuelle provoquée par l’innovation technologique du Leica, dont le premier modèle ne vit le jour qu’en 1925, soit dix ans après sa création, du fait de la guerre. On y retrouve une sélection de clichés des plus grands photographes ayant utilisé un appareil de la marque, parmi lesquels: Michael Ackerman, Jane Evelyn Atwood, Ilse Bing, René Burri, Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, Mark Cohen, Bruce Davidson, Michel Vanden Eeckhoudt, William Eggleston, Robert Frank, Lee Friedlander, Alberto Garcia Alix, Gianni Berengo Gardin, Ralph Gibson, Bruce Gilden, René Groebli, George Grosz, Ara Güler, Elisabeth Hase, Fred Herzog, Frank Horvat, Thomas Hoepker, Barbara Klemm, William Klein, Robert Lebeck, Saul Leiter, Ulrich Mack, Ramón Masats, Susan Meiselas, Jeff Mermelstein, Joel Meyerowitz, Will McBride, László Moholy-Nagy, Alexander Rodtschenko, Paolo Roversi, Erich Salomon, Jeanloup Sieff, Klavdij Sluban, Louis Stettner, Christer Strömholm, Sabine Weiss, Kai Wiedenhöfer, Tom Wood, etc. Cette véritable bible pour tous les amateurs de Leica et pour tous les passionnés de photo est maintenant disponible sur Amazon.fr et Amazon.com.

Continue reading

FRED HERZOG – MODERN COLOR

Né en Allemagne en 1930, Fred Herzog a émigré au Canada au début des années 1950. S’installant à Vancouver à partir de 1953, il photographie la ville durant les heures de liberté que lui laisse son travail de photographe médical. Longtemps ignoré, son travail a été redécouvert au milieu des années 2000 et ses photos sont aujourd’hui exposées dans les musées et les galeries du monde entier. « Pendant plus d’un demi-siècle », écrit David Campany dans l’introduction de cette nouvelle monographie consacrée à son œuvre, Modern Color, publiée par Hatje Cantz, « il a regardé vivre, travailler, jouer et changer Vancouver ». Son style documentaire rappelle le photographe américain Walker Evans (voir ici), mais il possède également la vision poétique et la sensibilité picturale d’un Edward Hopper, mort en 1967, à l’époque où Fred Herzog captait les couleurs d’un monde encore dans sa splendeur crépusculaire. Cette superbe monographie réunit une sélection d’œuvres tirées de l’immense corpus photographique que Herzog consacra à la capitale de la Côte Ouest canadienne, sa ville d’adoption. On y voit le développement, l’expansion, des projets, les gens, les lumières extraordinaires mais aussi les côtés sombres d’une ville qui connut un essor hors du commun en quelques décennies seulement, et notamment grâce à l’immigration, en grande partie asiatique. Herzog a passé plus d’un demi-siècle à déambuler dans les rues de Vancouver avec son appareil photo Leica chargé de la fameuse pellicule couleur Kodachrome. Son regard s’est en particulier porté sur des zones un peu en marge des splendeurs du centre-ville naissant : friperies, terrains abandonnés, barbiers, gargotes, des lieux bondés de gens, de certains rêves mais aussi de désillusions. Le photographe extrait de la lumière saisie au gré du climat la chaleur que cette ville du nord laisse s’échapper des néons ou des vitrines surchargées de montres ou de magazines. Une vision documentaire qui fige dans le temps un paysage urbain voué à la transformation irréversible. Ce livre rassemble plus de 230 images, dont beaucoup n’ont jamais été reproduites, et présente des essais des auteurs renommés David Campany et Hans-Michael Koetzle, ainsi que de l’artiste Jeff Wall. C’est la publication la plus complète à ce jour sur ce photographe majeur du XXe siècle. L’ouvrage de 320 pages est disponible sur la boutique en ligne des éditions allemandes Hatje Cantz ainsi qu’en pré-commande sur Amazon.com.

Continue reading

BRUCE GILDEN INTERVIEW

Guillotine s’est récemment entretenu avec le photographe new-yorkais Bruce Gilden. Membre de la prestigieuse agence Magnum depuis 1998 (il en fut le vice-président pendant deux ans), il est à la fois controversé et considéré comme le plus agressif des photographes de rue de sa génération. Bruce Gilden nous parle de son enfance à Brooklyn, de sa famille et de ses choix qui l’ont progressivement amené vers la photographie de rue. Il revient sur la polémique de son projet Face (Dewi Lewis – 2015), son inspiration, sa vision de la photographie contemporaine et ses futurs projets.

Continue reading