Search Results for: randt

GEORGE CONDO – PAINTING RECONFIGURED

Les éditions britanniques Thames & Hudson viennent de publier une nouvelle monographie de l’artiste new-yorkais George Condo, dont l’œuvre est principalement constituée de portraits, dans lesquels il explore et interprète les innombrables modèles et références de ce genre traditionnel dans l’histoire de l’art. Avec son style à la fois saisissant et dérangeant, George Condo a émergé du dynamisme de la scène artistique new-yorkaise dès le début des années 80. Depuis, il n’a cessé de peindre, dessiner et sculpter sans relâche, s’inspirant librement de l’histoire de la peinture occidentale qui l’a précédée: Rembrandt, Hals, Picasso, De Kooning, Rothko, Guston, Degas… autant d’artistes qui lui ont permis de se forger sa propre identité artistique. Après avoir travaillé auprès d’Andy Warhol à la Factory, il va s’imposer comme l’un des artistes majeurs de la génération où émergent aussi Jean-Michel Basquiat et Keith Haring. Proche de la scène new-yorkaise, il collabore avec l’écrivain William Burroughs et le poète Allan Ginsberg dans le cadre d’un film, le Condo Painting de John McNaughton. Enfant du Pop Art, Condo qualifie son art de «réalisme artificiel» et cherche à offrir une reproduction crédible d’un monde factice. Artificial Realism, tel est le terme employé par George Condo pour décrire ses personnages déstructurés aux sourires forcés. À travers cette « représentation réaliste de l’artifice », l’artiste transfigure le réalisme apparent de ses portraits grâce à l’émotion qui saisit et défigure volontairement ses toiles, jouant ainsi sur d’innombrables références à l’histoire de l’art autant qu’aux convulsions du monde contemporain. Travaillant en étroite collaboration avec l’artiste, l’écrivain et historien de l’art Simon Baker combine une approche biographique, chronologique et thématique de l’œuvre de George Condo dans ce nouvel ouvrage intitulé Painting Reconfigured. Un essai introductif sur la nature contradictoire de Condo et un chapitre explorant les débuts de sa carrière artistique sont suivis par trois chapitres thématiques qui se penchent sur les années 1980 à nos jours, retraçant ses différentes approches systématiques du langage de la peinture. L’auteur explore la relation de l’artiste avec le concept de l’abstraction et sonde le côté sombre de son iconographie psychologique. Avec ses 288 pages, cette monographie de référence sur l’œuvre du peintre à scandale new-yorkais est déjà culte. Le livre est maintenant disponible en ligne sur le site de Thames & Hudson ainsi que sur Amazon.fr et Amazon.com.

Continue reading

BOTH SIDES OF SUNSET: PHOTOGRAPHING LOS ANGELES

Both Sides of Sunset: Photographing Los Angeles est un imposant volume de 288 pages, publié par Metropolis Books. L’ouvrage regroupe plus de 130 photographes internationaux, chacun révélant sa vision de la cité californienne. On y retrouve une sélection d’œuvres issues de grands photographes tels que Bruce Davidson, Lee Friedlander, Daido Moriyama, Julius Shulman et Garry Winogrand ainsi que de talents plus récents comme Matthew Brandt, Katy Grannan, Alex Israel, Lise Sarfati et Ed Templeton. Ensemble, ils forment une vision collective d’un lieu où mythe et réalité sont souvent impossible à distinguer. Los Angeles expose sa dualité, sa complexité et ses oppositions et dévoile ainsi sa véritable personnalité. Chaque cliché, parfaitement reproduit, est accompagné du nom de l’artiste, du titre de la photographie ainsi que de la date de la prise de vue. La préface est signée Jane Brown et Marla Hamburg Kennedy, avec un avant-propos écrit par Ed Ruscha. Dans la continuité du livre Looking at Los Angeles au retentissement célèbre (2005, Metropolis books), Both Sides of Sunset: Photographing Los Angeles constitue un portrait actualisé mais également lointain du romantisme de cette ville à la fois aimée et méprisée. Depuis 2005, le paysage artistique de la ville a évolué. Le projet gigantesque du Getty Museum Pacific Standard Time: Art in L.A. 1945-1980 a concentré son attention sur l’héritage artistique de la ville et marqué un intérêt grandissant pour les arts. Ainsi Both Sides of Sunset comprend un grand nombre des artistes figurant déjà dans le premier livre (Lewis Baltz, Catherine Opie, Stephen Shore, James Welling) mais inclut également des images qui nous montrent une ville qui est à la fois désaxée mais portée par une exubérance irrépressible. Une partie des bénéfices issus de la vente du livre seront reversés à l’association de Los Angeles Inner-City Arts. L’ouvrage est actuellement disponible sur Amazon.fr et Amazon.com.

Continue reading

CLUTTER MAGAZINE – ISSUE 9

Le magazine anglais, Clutter Mag en est déja à son 9ème numéro! Fondé en 2004, c’est l’un des tout meilleurs magazines à se consacrer à part entière au mouvement des Designer Vinyl Toys.

Dans ce numéro, une grande place est consacrée aux artistes du label Wheaty Wheat (interviews des fondateurs Richard VanOver et Chris Lee – qui a d’ailleurs réalisé l’incroyable couverture). Mad, Sket, Kathie Olivas, Brandt Peters, Candykiller Phallic Mammary et Andrew Bell sont également de la partie! Clutter couvre aussi la conférence Pictoplasma à Berlin et, comme d’habitude, plein d’autres bonnes choses (news, articles, etc).

Disponible sur leur site pour £4.50.