Category Archives: Art

JOSEF KOUDELKA – LA FABRIQUE D’EXILS

« C’est en quittant la Tchécoslovaquie que j’ai découvert le monde. Ce que je voulais surtout c’était voyager pour pouvoir photographier. Je ne voulais pas avoir ce que les gens appellent un “chez soi”. Je ne voulais pas avoir à revenir quelque part. J’avais besoin de savoir que rien ne m’attendait nulle part, je devais être là où j’étais, et si je ne trouvais plus rien à photographier, il était temps de partir ailleurs. » Éternel vagabond, Josef Koudelka suivra ce précepte à la lettre et ne cessera de parcourir l’Europe et le monde au rythme des foires, carnavals et pèlerinages. Ces photographies décrivant l’errance et les rencontres du photographe au cours de ses voyages, seront rassemblées dans différentes éditions d’Exils (1988, 1997, 2014 – voir ici). À l’occasion de l’exposition que lui consacre le Centre Pompidou de Paris (du 22 février au 22 mai 2017), les Éditions Xavier Barral publient La Fabrique d’Exils, qui n’est pas une nouvelle version des livres précédents, mais un ouvrage qui explore la genèse et la construction de ce périple photographique. Il propose une association des images de la série par Koudelka lui-même, enrichie de photographies inédites notamment plusieurs autoportraits. Un texte de Michel Frizot, issu de longues heures d’entretien avec le photographe, et accompagné de nombreux documents d’archives, précise les positionnements, les engagements et le mode de vie qui ont conduit à cette série iconique. Bien que ces photographies soient aujourd’hui célèbres, elles restent toujours aussi magnifiques au toucher, entre sensibilité, mystère et étrangeté, sans oublier d’évoquer les grands thèmes et évènements sociaux qui ont marqué le XXe siècle, dont celui, évidemment, de la migration à grande échelle. Avec la puissance qui caractérise son style, Josef Koudelka y transcende la représentation des êtres et des objets : corps en mouvements inaccoutumés, regards bouleversants, scènes incongrues ou iconiques, jeux de lumières et d’ombres, aménagements troublants des éléments dans son champ de vision. A chaque fois, c’est une étonnante poésie du monde, de son époque et de ses expériences troublantes. La Fabrique d’Exils propose une immersion dans les choix et les associations qui s’opèrent à toutes les étapes de la construction de cette série culte. Le livre de 160 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des Éditions Xavier Barral, ainsi que sur Amazon.fr.

Continue reading

WOLFGANG TILLMANS – 2017

À l’occasion de sa première grande exposition personnelle qui lui est consacrée à la Tate Modern, à Londres, Wolfgang Tillmans publie un très beau catalogue sobrement intitulé 2017. Depuis le début des années 1990, le photographe allemand (né en 1968) s’est imposé comme l’un des artistes les plus passionnants et les plus novateurs de sa génération. Il est notamment le premier photographe a avoir remporté le prix Turner (en 2000), pour son œuvre qui se caractérise par une étude constante des limites du support photographique et un intérêt pour le processus même de la photographie. Publié par Tate Publishing, ce nouvel ouvrage de 304 pages analyse l’évolution artistique de Wolfgang Tillmans, à travers sa photographie, mais aussi ses projets vidéo, ses projections de diapositives numériques, ses publications et sa musique enregistrée. Les essais qui accompagnent le livre émettent une vision globale du travail du photographe, de la matérialité physique de son art à son utilisation de l’abstraction dans de nombreuses séries. Ses relations avec la politique et la société sont également mises en évidence, en mettant particulièrement l’accent sur les événements de ces quinze dernières années. Entièrement conçu par l’artiste, 2017 possède une identité visuelle forte. Les photographies et les images issues de vidéos sont magnifiquement reproduites en couleur, tout en respectant l’approche non hiérarchique de l’artiste aux médias. Tillmans explique: «Il s’agit de regarder le monde comme des formes, des motifs et des couleurs qui ont une signification, et il est inutile de nier le superficiel car ce dernier est toujours présent.» Stimulant la réflexion, dynamique et parfois prophétique, 2017 interroge sur l’évolution de la société et la modernité. Le livre est maintenant disponible sur la boutique en ligne du musée Tate Modern ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

ALEX WEBB & REBECCA NORRIS WEBB – SLANT RHYMES

À l’occasion de l’exposition commune Slant Rhymes d’Alex Webb et de son épouse Rebecca Norris Webb à l’espace culturel madrilène La Fabrica le mois dernier (voir les photos du vernissage ici), les éditions La Fabrica publient un magnifique catalogue. Le livre de 104 pages dévoile une véritable conversation photographique entre les deux artistes américains. Cette sélection de 80 clichés, pris tout au long de leur amitié de trente ans qui se conclut par un mariage et un partenariat créatif, est présentée par paire: une photo d’Alex et une de Rebecca, ou parfois un poème. Cette présentation originale crée une série de rimes visuelles qui semblent dialoguer entre elles, de façon parfois oblique, intrigante et toujours révélatrice de l’amitié et de l’amour qui lient les deux photographes. Alex Webb explique: « Parfois, nos rimes partagent la même palette de couleurs, le même ton ou la même géométrie. D’autres fois, les deux photographies ont une note similaire, souvent un penchant pour des moments surréalistes, surprenants ou énigmatiques, mais dans des degrés différents.» Le couple croit en la spontanéité et dans ce processus intuitif qui le mène vers l’inattendu. Ouvert, il attend l’intrigue, attiré par les lieux emplis de paradoxes, de conflits culturels, d’énigmes, de complications urbaines. Ces images, dont beaucoup n’ont jamais été publiées auparavant, sont accompagnées de courts textes écrits par Rebecca Norris Webb. Slant Rhymes est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions espagnoles La Fabrica ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

PETER LINDBERGH & GARRY WINOGRAND – WOMEN

À l’occasion de l’exposition Women on Street au Kulturzentrum NRW-Forum de Düsseldorf (du 3 février au 30 avril 2017), les éditions allemandes Koenig Books publient l’ouvrage Women, regroupant des clichés de Peter Lindbergh et Garry Winogrand. Ce nouveau catalogue présente plus de soixante œuvres des deux photographes à la renommée internationale et qui sont rassemblés pour la première fois dans un même livre. En plus de la série iconique Women Are Beautiful du new-yorkais Garry Winogrand, qui met en valeur la beauté intérieure de la femme, il dévoile des œuvres partiellement inédites du photographe allemand Peter Lindbergh, inventeur du phénomène des « top modèles », que ce dernier a réalisées dans les rues de New York durant des shootings de mode. L’objectif de Peter Lindbergh s’attache à capturer la personne dans son individualité, au-delà de la beauté superficielle des traits et préserve l’intégrité d’être social des modèles qu’il photographie. L’empathie et le respect pour l’être humain, associés à une sensibilité de photographe de rue sont une constante dans les œuvres de ces deux photographes. Les clichés ainsi présentés offrent un discours substantiel sur la véracité de la photographie de rue: ces dernières sont-elles mises en scène, sont-elles authentiques, réelles? Quelles sont les motivations intellectuelles et artistiques des deux artistes? Deux courts essais de Joel Meyerowitz sur Winogrand et de Ralph Goetz sur Lindbergh reviennent sur l’essence de la photographie de rue et sur les intentions profondes des deux photographes. Ce très beau livre de 148 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Koenig Books ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

LE PETIT VOYEUR – PHOTO ALBUM VOLUME 1

LE PETIT VOYEUR est une publication indépendante de Copenhague, dédiée à la mise en valeur et à la promotion d’une sélection éclectique d’artistes visuels talentueux et de créatifs internationaux. L’accent est mis sur la présentation de travaux de photographes et d’artistes en offrant un large panorama de la scène artistique contemporaine, allant de la photographie de nu au meilleur street art actuel. On y retrouve des artistes divers et variés dans leur pratique et leur approche, tels que Boris Tellegen (Delta), Hajime Sorayama, MODE 2, Ricky Powell, Futura, Mario Testino, Kaws, HusrkMitNavn, Olafur Eliasson, Mike Giant, etc. Porté par le succès des cinq premiers volumes déjà publiés, LE PETIT VOYEUR publie aujourd’hui son tout premier livre thématique, Photo Album Volume 1, magnifique ouvrage de 232 pages. Décliné en douze couvertures différentes, chacune limitée à 250 exemplaires individuellement numérotés, il présente le travail de douze photographes à la renommée internationale: Deanna Templeton, Alessandro Casagrande, Roger Ballen & Asger Carlsen, Blaise Cepis, Chadwick Tyles, Henrik Purienne, Jonathan Leder, Maciek Jasik, Nicolas Guérin, Ren Hang (en couverture ci-dessus), Richard Kern et Todd Hido. Malgré leur technique et leur approche différente (photographie couleur/noir et blanc, abstraite, narrative, figurative, minimaliste, expérimentale, etc), tous ces photographes ont comme point commun le désir de sublimer le corps de la femme à travers leurs clichés. L’imagerie voyeuriste, érotique et voluptueuse des photographes oscille sans cesse entre provocation et profondeur. La conception du livre est également une grande réussite avec un papier brillant Arctic Silk+ 170g/m2 pour un rendu exceptionnel. LE PETIT VOYEUR Photo Album Volume 1 est maintenant disponible sur la boutique en ligne de la revue danoise.

Continue reading

GENIEVE FIGGIS – SOMETHING FOR LOVERS

À l’occasion de son exposition personnelle à la Gallery Met de New York, ayant pour thème Roméo et Juliette et l’amour en général, les éditions américaines Karma publient un nouvel ouvrage en édition limitée de Genieve Figgis: Something for Lovers. Dans un style assez cru, fait de surcoupe et de tons chair, la peintre irlandaise revisite les portraits renaissances en distordant les corps et des visages. Ce livre-objet de 80 pages est à la fois élégant et fonctionnel, nostalgique et moderne. Enveloppé en suède d’un violet foncé, Something for Lovers rassemble 34 peintures de l’artiste dans un livre compact à colorier. L’apparence rêveuse, romantique et parfois banale des sujets traités par Figgis – scènes d’opéra, décors victoriens, portraits attendrissants et étreintes passionnées – offrent au lecteur des images implorant une réinterprétation créative. Ce livre original permet en effet de repenser les séduisantes compositions de Genieve Figgis, et invite à redonner de la couleur à chacune des œuvres de l’artiste. Les 34 peintures sont également reproduites en couleur, dans les toutes dernières pages de la publication. Le livre est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Karma, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

MICHAEL WOLF – HONG KONG COAT HANGERS

Michael Wolf photographie les mégapoles. Deux fois vainqueur du World Press Photo, il a notamment connu un grand succès pour ses clichés oppressant de façades de gigantesques immeubles résidentiels en Asie. Depuis 2013, le photographe allemand met en lumière – à travers une série de neuf ouvrages – un pan essentiel de son œuvre à savoir : son exploration menée depuis plus de quinze ans dans les rues de Hong Kong, ville où il a élu domicile. Aux grandes artères et ses architectures rutilantes, il préfère les petites ruelles et arrière-cours, et leurs constructions empiriques. Dans la lignée d’un Walker Evans qui a œuvré avec constance et tendresse pour la reconnaissance des formes vernaculaires, Michael Wolf s’attache à dresser minutieusement une cartographie souterraine de la ville, relevant quotidiennement ces petits arrangements informels qu’un regard attentif découvre aux détours des back alleys. Retournant parfois jusqu’à vingt fois sur le même lieu, le photographe pointe ces formes innocemment sculpturales, et dessine le visage d’une ville au travers de ses usages, car toujours derrière ces ready mades colorés se devine le geste d’un travailleur, d’un habitant, qui parvient à faire sien un territoire de béton, d’acier et de verre. Faisant se côtoyer façades monumentales et bouts de ficelle, ce corpus file la trame d’une ville où ingéniosité et poésie s’entremêlent. Pour ce huitième volume publié par les éditions allemandes Peperoni Books, le photographe présente une série de clichés de cintres installés par les locaux dans les ruelles de la ville. Si ces derniers paraissent à priori sans intérêt, leurs dispositions improbables en cascade, leurs formes disproportionnées et leurs emplacements surréalistes sont à la fois drôles et poétiques, et dévoilent un instant d’humanité dans cette urbanité galopante. Hong Kong Coat Hangers est maintenant disponible sur Amazon.com.

Continue reading

MASAO YAMAMOTO – TORI

À l’occasion de l’exposition personnelle de Masao Yamamoto à la galerie new-yorkaise Yancey Richardson, les éditions Radius publient Tori, le dixième ouvrage du photographe japonais. Son œuvre est inspirée par la philosophie du Zen Japonais, où la méditation et la recherche de la beauté tiennent une place essentielle dans l’épanouissement de l’être humain. “Une vie idéale doit être faite d’harmonie et de contentement”, dit-il. Depuis sa plus tendre enfance dans la campagne japonaise, Yamamoto a toujours aimé scruter le ciel et les nuages portés par le vent. Il avoue avoir été fasciné très tôt par les créatures volantes comme les oiseaux, les papillons et autres insectes ailés. Il rêvait parfois qu’il chevauchait un oiseau et qu’il s’envolait vers des contrées lointaines.Tori, qui veut dire “oiseau” en japonais, reflète l’obsession de l’artiste pour les oiseaux. Tous les clichés présentés dans ce nouveau livre de 156 pages ont été tirés à la main par le photographe, dans de petits formats, et couvrent l’ensemble de sa carrière. L’artiste les travaille avec du thé et d’autres techniques pour les user et donner l’impression qu’ils ont subis la patine du temps. « Pour moi, les photographies sont avant tout des objets que l’on doit pouvoir toucher et manipuler. J’aime l’idée que mes images donnent la sensation de photos anonymes trouvées aux puces, qu’elles aient ce charme et ce mystère… et que chacun se les approprie, les découvre et invente sa propre histoire ». Éloge de la lenteur et du fugitif tout à la fois, ces images poétiques de hiboux, aigles, faucons, pigeons, aigrettes, hérons, cygnes et autres corbeaux célèbrent la nature jusqu’à l’épure, et sont autant de métaphores qui démontrent la similitude entre oiseaux et humains. Chaque animal a ses propres nuances de personnalité et de comportement qui ont offert à Masao Yamamoto une voie esthétique à travers les vérités occultées de la vie. Ce magnifique ouvrage est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions américaines Radius ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

PIETER HUGO – 1994

Internationalement reconnu pour ses images à la fois troublantes et saisissantes, provenant pour la majorité de son continent natal, Pieter Hugo est un photographe passionné par le fait d’exposer la vérité, qu’elle soit douloureuse ou mette mal à l’aise. Pour ce nouvel ouvrage publié par Prestel et sobrement intitulé 1994, il braque sa lentille sur des scènes de réconciliation, de guérison et d’espoir, comme on peut le ressentir sur les visages d’enfants, y compris le sien. Le livre nous fait ainsi découvrir une superbe série de portraits d’une cinquantaine d’enfants nés après 1994, représentant la nouvelle génération de l’Afrique, celle d’après le génocide du Rwanda et des premières élections démocratiques en Afrique du Sud: la fin de l’apartheid. Pieter Hugo s’explique sur cette date charnière dans l’histoire africaine: « À un niveau personnel, il semble que mon existence ait toujours tourné autour de cette date, comme une planète autour d’un soleil, ça m’attire et ça me répugne à la fois. » Le photographe écrit à propos de ce nouveau projet: « J’ai commencé à travailler au Rwanda, mais je pense à l’année 1994 pour les deux pays sur une période de 10 ou 20 ans. J’ai remarqué que les enfants, particulièrement en Afrique du Sud, ne portent pas le même bagage historique que leurs parents. Je trouve leur engagement avec le monde très rafraîchissant en ce sens qu’ils ne connaissent pas ce lourd fardeau qu’est le passé, mais en même temps, vous les voyez grandir avec ces récits de libération qui sont en quelque sorte des fabrications. C’est comme si vous saviez quelque chose dont ils n’ont pas idée, sur la possibilité de l’échec ou les lacunes de ces récits… » Ces portraits d’enfants et de jeunes adolescents, vivant dans le souvenir d’événements traumatiques tout en ne les ayant pas vécu, sont à la fois détachés et directs, et soulèvent des questions autour de l’histoire et des récits post-conflit, ainsi que la représentation des enfants en période de crise et de transition. Le livre de 92 pages est maintenant disponible sur le site des éditions britanniques Prestel, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

THOMAS HOEPKER – STRANGE ENCOUNTERS

Photojournaliste allemand de renommée internationale et ancien président de l’agence Magnum, Thomas Hoepker a voyagé à travers le monde afin de documenter de nombreuses situations dramatiques et conflits pour différents magazines et journaux. C’est notamment lui qui réalisa le cliché très controversé du 11 septembre 2001, où l’on voit un groupe de jeunes new-yorkais, qui discutent paisiblement, de façon insouciante, profitant de cette belle journée ensoleillée alors que, à l’arrière-plan, les tours jumelles du World Trade Center sont en feu. Dans Strange Encounters, nouvel ouvrage publié par les éditions allemandes Peperoni Books, il partage un travail totalement différent puisqu’il présente une série de moments absurdes, étranges ainsi que de drôles de rencontres capturés en voyageant à travers le monde. Selon Hoepker, «la plupart de ces moments sont fugaces, ce sont des choses que vous voyez du coin de l’œil… Aucune des images dans ce livre ont été arrangées, tout cela est juste arrivé, par hasard». Grande inspiration de Thomas Hoepker, le photographe franco-américain Elliott Erwitt explique quant à lui: «L’humour dans la photographie professionnelle est généralement absent. Qu’il est donc rafraîchissant que Thomas Hoepker, l’un des plus grands photographes de notre époque, nous ait donné tant d’images, à la fois belles et drôles, à contempler. Arriver à trouver de l’humour visuel en observant notre comédie humaine est à mes yeux l’une des plus belles réalisations personnelles, et dans Strange Encounters, Thomas Hoepker y parvient à chaque fois». Ce superbe ouvrage de 180 pages comprend des photos récentes et d’autres issues des archives de Hoepker. Chaque image est présentée avec des informations sur le contexte de la prise due vue. Le livre est maintenant disponible sur Amazon.com.

Continue reading

ALEX WEBB & REBECCA NORRIS WEBB – SLANT RHYMES @ LA FABRICA – MADRID – OPENING

L’espace culturel madrilène La Fabrica accueille depuis hier soir l’exposition Slant Rhymes, véritable conversation photographique entre deux artistes américains reconnus internationalement: le photographe de l’agence Magnum Alex Webb et son épouse la photographe/poétesse Rebecca Norris Webb. Une sélection d’une vingtaine de clichés réalisés au cours de ces 30 dernières années crée une série de rimes visuelles qui semblent dialoguer entre elles, de façon parfois oblique, intrigante et toujours révélatrice de l’amitié et de l’amour qui lient les deux photographes. Jusqu’au 22 mai 2017.

Continue reading