LARRY SULTAN – PICTURES FROM HOME

Considéré comme l’un des livres de photographie les plus importants des années 90 par Martin Parr et Gerry Badger dans leur ouvrage The Photobook: A History – Volume II, Pictures From Home est le plus abouti et le plus profond des projets du photographe new-yorkais Larry Sultan. Cette série, commencée en 1982 et achevée en 1991, est considérée comme un chef-d’œuvre de la photographie narrative: l’artiste nous transporte dans l’intimité de la maison de ses parents, alliant des photographies contemporaines avec des images tirées de films familiaux, les propres écrits de Larry Sultan et autres souvenirs, dans un mélange rempli d’émotions mêlant sentiments profonds et vision personnelle. Le photographe donne à voir la complexité de la vie domestique en présentant ces clichés en couleurs de sa famille, sous la forme d’un collage narratif qui combine mise en scène et photographie documentaire. Particulièrement intime, Pictures From Home dépeint ainsi le quotidien de ses parents dans leur maison de Woodland Hills et plus tard dans la communauté pour retraités de Palm Desert. Les images aux couleurs vives de Sultan dévoilent les efforts vains d’une famille pour sauver les apparences alors que le rêve américain s’écroule. Une chronique sans fard du vieillissement et de la perte d’utopie de la classe moyenne américaine qui a le goût amer d’un paradis illusoire. Publié pour la première fois en 1992, cette nouvelle version proposée par Mack Books reprend l’édition originale en l’agrémentant de nombreuses pages inédites, offrant ainsi une nouvelle perspective à cet ouvrage de référence. Manipulateur impénitent de la réalité, Larry Sultan est toujours resté fidèle à ses propres obsessions, avec acharnement et honnêteté. « Ce qui me pousse à continuer mon travail relève plus de l’amour que de la sociologie, écrivait-il quelques années avant sa mort. Je réalise qu’au-delà des rouleaux de films et des quelques bonnes images que j’ai pu faire, de mes exigences et de mes doutes, je photographie pour arrêter le temps. » Le livre de 196 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions britanniques Mack Books ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

 

FYODOR TELKOV – 36 VIEWS

Fyodor Telkov est un photographe russe né en 1986, qui vit et travaille à Iekaterinbourg. Il est membre de l’Union des Photographes de Russie et a été récompensé en 2011 par le prix du meilleur photographe russe de l’année. Telkov a consacré son travail photographique à documenter les changements qui sont arrivés ces dernières années en Russie et qui menacent la culture des peuples très enracinés dans un autre temps. Pour sa série 36 views, éditée par la maison d’édition espagnole Ediciones Anómalas, le photographe russe s’inspire des trente-six vues du Mont Fuji, les célèbres estampes du Japonais Hokusai, afin d’illustrer le désastre environnemental et économique que connaît aujourd’hui l’ancienne ville minière de Degtyarsk en Russie, auparavant très prospère grâce à l’exploitation des mines de cuivre. Les images des deux montagnes de roche morte, horizon quotidien et omniprésent des habitants, sont ainsi compilées dans cet ouvrage, mélangées à quelques dessins et de rares portraits. Cette comparaison visuelle entre la montagne sacrée japonaise et les deux montagnes de gravats situées dans chacune des extrémités de la petite ville est particulièrement originale et bien réalisée, et suscite une réflexion mélancolique et contemplative sur les dérives de l’industrialisation. Lauréat du premier prix Fotocanal Photobook Competition organisé l’année dernière par Ediciones Anómalas en partenariat avec la Communauté de Madrid, 36 views est une grande réussite éditoriale, avec une production des plus soignée. Le livre de 88 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Ediciones Anómalas.

Continue reading

 

STUSSY X BEDWIN & THE HEARTBREAKERS – S/S 2017 CAPSULE COLLECTION

Stussy collabore cette saison avec la marque japonaise Bedwin & The Heartbreakers sur une collection capsule intitulée Alone Together. Cette dernière s’inspire de la scène jazz des années 1950 et se compose de plusieurs pièces: garage jacket, bowling shirt, beach pant, ainsi que trois tee-shirts. La collection est disponible depuis aujourd’hui dans l’ensemble des chapter stores Stussy.

Continue reading

 

JOSEF KOUDELKA – LA FABRIQUE D’EXILS

« C’est en quittant la Tchécoslovaquie que j’ai découvert le monde. Ce que je voulais surtout c’était voyager pour pouvoir photographier. Je ne voulais pas avoir ce que les gens appellent un “chez soi”. Je ne voulais pas avoir à revenir quelque part. J’avais besoin de savoir que rien ne m’attendait nulle part, je devais être là où j’étais, et si je ne trouvais plus rien à photographier, il était temps de partir ailleurs. » Éternel vagabond, Josef Koudelka suivra ce précepte à la lettre et ne cessera de parcourir l’Europe et le monde au rythme des foires, carnavals et pèlerinages. Ces photographies décrivant l’errance et les rencontres du photographe au cours de ses voyages, seront rassemblées dans différentes éditions d’Exils (1988, 1997, 2014 – voir ici). À l’occasion de l’exposition que lui consacre le Centre Pompidou de Paris (du 22 février au 22 mai 2017), les Éditions Xavier Barral publient La Fabrique d’Exils, qui n’est pas une nouvelle version des livres précédents, mais un ouvrage qui explore la genèse et la construction de ce périple photographique. Il propose une association des images de la série par Koudelka lui-même, enrichie de photographies inédites notamment plusieurs autoportraits. Un texte de Michel Frizot, issu de longues heures d’entretien avec le photographe, et accompagné de nombreux documents d’archives, précise les positionnements, les engagements et le mode de vie qui ont conduit à cette série iconique. Bien que ces photographies soient aujourd’hui célèbres, elles restent toujours aussi magnifiques au toucher, entre sensibilité, mystère et étrangeté, sans oublier d’évoquer les grands thèmes et évènements sociaux qui ont marqué le XXe siècle, dont celui, évidemment, de la migration à grande échelle. Avec la puissance qui caractérise son style, Josef Koudelka y transcende la représentation des êtres et des objets : corps en mouvements inaccoutumés, regards bouleversants, scènes incongrues ou iconiques, jeux de lumières et d’ombres, aménagements troublants des éléments dans son champ de vision. A chaque fois, c’est une étonnante poésie du monde, de son époque et de ses expériences troublantes. La Fabrique d’Exils propose une immersion dans les choix et les associations qui s’opèrent à toutes les étapes de la construction de cette série culte. Le livre de 160 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des Éditions Xavier Barral, ainsi que sur Amazon.fr.

Continue reading