Search Results for: alec soth

ALEC SOTH – GATHERED LEAVES ANNOTATED

À l’occasion de son exposition itinérante en 2015, le photographe américain Alec Soth sortait Gathered Leaves, un coffret contenant quatre de ses principaux ouvrages au format mini. Les éditions britanniques Mack reprennent ce concept en publiant aujourd’hui Gathered Leaves Annotated, qui rassemble cinq des principaux livres de Soth dans leur intégralité en un seul volume compact et densément détaillé. Sur plus de 700 pages de papier journal, Soth actualise et réimagine la version originale de Gathered Leaves en reproduisant chaque page de ces cinq livres avec des annotations détaillées sous forme de notes, d’extraits de texte et de photographies supplémentaires. Cette nouvelle feuille de route à travers l’œuvre de Soth comprend également une nouvelle préface rédigée par l’artiste. L’ascension fulgurante de Soth vers une renommée internationale a commencé avec son premier livre, Sleeping by the Mississippi (2004), un road trip mélancolique le long de la “troisième côte” des États-Unis, qui a depuis fait l’objet de nombreux tirages et est largement reconnu comme un classique. Le succès des volumes suivants, Niagara (2006), Broken Manual (2010) et Songbook (2015), a permis à Soth d’approfondir son approche lyrique mais indéfectible et de renforcer sa position de maître de la forme du livre. Son ouvrage le plus récent, A Pound of Pictures (2022), apporte quant à lui une nouvelle perspective poétique aux particularités de la vie américaine et à la pratique de la création d’images, abordée une fois de plus sous le format désormais caractéristique du photographe du road trip. Le livre de 720 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Mack.

Continue reading

ALEC SOTH – A POUND OF PICTURES

Les photographies d’Alec Soth puisent leurs racines dans la tradition de Walker Evans, Robert Frank et Stephen Shore. Sa représentation du quotidien fait apparaître la complexité d’une société américaine construite sur des idéaux d’indépendance, de liberté, de spiritualité, et d’individualisme. Son nouvel ouvrage intitulé A Pound of Pictures, publié par les éditions britanniques Mack, est une célébration du flux de conscience du médium photographique, réunissant une nouvelle série inédite d’œuvres réalisées entre 2018 et 2021. Grand collectionneur de clichés de particuliers qu’il acquiert dans des brocantes ou sur eBay, le photographe explique: “Je rassemblais ces objets, je les regardais simplement et je réfléchissais à ce médium. Sur ce que cela signifie d’être un photographe, et sur les différentes façons dont les photographies vivent dans le monde.” Dépeignant un éventail de sujets très varié – statues bouddhistes, ornithologues ou de chercheurs de soleil, bustes d’Abe Lincoln – ce livre réfléchit au désir photographique d’épingler et de cristalliser le vécu et les expériences, en particulier lorsqu’ils sont représentés par des images imprimées. Dans cette séquence éclectique, on retrouve les présences récurrentes de l’iconographie, des souvenirs et des mémoires, et des créateurs d’images qui nous entourent au quotidien. Les photographies de Soth sont suivies de ses propres notes et réflexions dans une longue postface, formant ainsi un voyage sinueux et ruminatif. “Si les photos de ce livre parlent d’autre chose que de leurs surfaces chatoyantes, écrit-il, elles parlent du processus de leur propre création. Il s’agit de pénétrer dans un monde extatiquement spécifique et de créer un lien entre l’éphémère (la lumière, le temps) et le physique (les yeux, le film)”. Le livre de 156 pages, contenant cinq reproductions aléatoires de photographies vernaculaires insérées au hasard des pages, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Mack.

Continue reading

ALEC SOTH – THE SPACE BETWEEN US

À l’occasion de la première exposition personnelle du photographe américain Alec Soth en Chine, au Shanghai Center of Photography (SCoP), les éditions Jiazazhi Press publient un très beau catalogue de la rétrospective, The Space Between Us. Soth est décrit par Mick Brown du journal britannique Telegraph comme “l’un des plus grands photographes contemporains du paysage social et géographique de l’Amérique”. Depuis sa première série Sleeping by the Mississippi 2004 (voir ici), qui a fait sensation l’année de sa sortie à la Whitney Biennial, les œuvres du photographe ont été présentées dans des musées et des galeries du monde entier. Soth a été invité à rejoindre Magnum Photos en 2006, et grâce à sa propre maison d’édition Little Brown Mushroom, ainsi qu’à la collaboration avec d’autres, a publié plus de 25 livres de photos à ce jour. Un aspect unique du travail de Soth réside dans son exploration de la manière de photographier les gens. En utilisant la photographie comme support d’enregistrement d’une rencontre, il accorde une attention particulière à l’observation des gens ordinaires dans le contexte de l’époque, en particulier la nature banale de leur vie sociale, créant une réaction chimique délicate entre lui et le sujet. Soth aime entrer dans la vie d’une personne, que ce soit pour pénétrer dans son espace vital ou pour photographier certains détails de son environnement. En utilisant la profondeur de champ et les points focaux pour constamment diriger l’attention des spectateurs, le photographe examine attentivement l’espace entre lui et le sujet. Observateur patient, il passe beaucoup de temps avec chacun de ses sujets. Les œuvres présentent souvent un aspect poétique au-delà de l’image fixe. Une aura d’intimité et de solitude est omniprésente dans ses œuvres, et constitue un élément unificateur de son langage visuel. Les émotions nostalgiques et mélancoliques qu’il capture offrent un réconfort profond et chaleureux dans ce qui est devenu une période d’incertitude. Le point de vue de Soth sur la société et les gens ordinaires, la façon dont il l’injecte dans ses photographies, a eu un profond impact sur toute une génération de jeunes photographes contemporains. Le livre de 160 pages présente des clichés des plus célèbres séries du photographe tels que Perfect Strangers, Looking for Love, Sleeping by the Mississippi, Niagara, Broken Manual, Songbook, ou encore son dernier projet I Know How Furiously Your Heart Is Beating (voir ici). Il contient également cinq essais signés Liu Heung Shing, Karen Smith, Shi Hantao et Zhang Wenxin. L’ouvrage est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Jiazazhi Press.

Continue reading

JOACHIM BROHM & ALEC SOTH – TWO RIVERS

À l’occasion de l’exposition Two Rivers des photographes Joachim Brohm et Alec Soth au NRW-Forum Düsseldorf (du 29 mars au 7 juillet 2019), les éditions Koenig Books publient un très beau catalogue. Ce dernier se concentre sur la série Sleeping by the Missisippi (2000-2004) d’Alec Soth et la série Ruhr (1980-1983) de Joachim Brohm, qui présentent toutes deux des personnes en bordure de rivière. Brohm, qui a étudié à la Folkwang Hochschule, est un artiste visuel qui s’exprime à travers la photographie. Soth est quant à lui un photographe documentaire lyrique dans la tradition de Robert Frank, Stephen Shore et Joel Sternfeld. Une vision documentaire-artistique unit les deux photographes, et les distingue comme des documentaristes sensibles de leur environnement social. Une sélection d’œuvres issues d’autres séries est également présentée dans le catalogue, comme Ohio, Culatra et des extraits du nouveau projet de Brohm, Dessau Files, ainsi que Songbook et Niagara d’Alec Soth, et permettent d’avoir une vue plus large des œuvres des deux photographes. La série de portraits Flash Ohio de Brohm, publiée pour la première fois exactement 35 ans après sa création, occupe également une place particulière dans le livre. L’ouvrage de 176 pages, accompagné d’essais signés Ralph Goertz, Vince Leo et Wolfgang Ullrich est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Koenig Books, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

ALEC SOTH – I KNOW HOW FURIOUSLY YOUR HEART IS BEATING

Les photographies d’Alec Soth puisent leurs racines dans la tradition de Walker Evans, Robert Frank et Stephen Shore. Sa représentation du quotidien fait apparaître la complexité d’une société américaine construite sur des idéaux d’indépendance, de liberté, de spiritualité, et d’individualisme. Tirant son nom d’un vers du poème The Gray Room de Wallace Stevens, le dernier ouvrage du photographe américain – publié par les éditions britanniques Mack – est une exploration lyrique des limites de la représentation photographique. Bien que ces clichés grands formats en couleurs soient réalisés dans le monde entier, elles ne concernent pas un lieu ou une population en particulier. Par un processus d’engagement intime et souvent prolongé, les portraits et images que Soth réalise de l’environnement de ses sujets impliquent une étude sur la façon dont une représentation photographique peut dépeindre plus que la surface extérieure d’un individu, et peut-être même sonder les profondeurs de l’inconscient à la fois chez le photographe et le sujet. Alec Soth explique: « Après la publication de mon dernier livre sur la vie sociale en Amérique, Songbook, et une rétrospective de mes quatre grands projets américains, Gathered Leaves, je suis passé par une longue période de réflexion sur mon processus créatif. Pendant plus d’un an, j’ai cessé de voyager et de photographier les gens. Je ne prenais presque plus de photos. Quand je suis revenu à la photographie, j’ai voulu dépouiller le médium pour le ramener à ses éléments fondamentaux. Plutôt que d’essayer de faire une sorte de récit épique sur l’Amérique, je voulais simplement passer du temps à regarder les autres et, je l’espère, entrevoir brièvement leur vie intérieure. Afin d’essayer d’accéder à ces vies, j’ai fait toutes les photos dans les espaces intérieurs. Bien que ces pièces existent souvent dans des endroits éloignés, c’est seulement pour souligner que ces photos ne concernent aucun endroit en particulier. Qu’une photo soit prise à Odessa ou à Minneapolis, mon but était le même : simplement passer du temps en présence d’un autre cœur qui bat. » Ce magnifique livre de 84 pages, qui se referme avec un entretien entre l’artiste et la romancière anglaise Hanya Yanagihara, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Mack, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

ALEC SOTH – NIAGARA

Les photographies d’Alec Soth puisent leur racine dans la tradition de Walker Evans, Robert Frank et Stephen Shore. Sa représentation du quotidien fait apparaître la complexité d’une société américaine construite sur des idéaux d’indépendance, de liberté, de spiritualité, et d’individualisme. Après le succès de sa première monographie Sleeping by the Mississippi (voir notre article ici), acclamée par la critique, le photographe américain s’est tourné vers un autre plan d’eau emblématique, Niagara Falls. Comme pour ses photographies du Mississippi, celles sur le Niagara évoquent moins les merveilles de la nature que la complexité des désirs humains. «Je suis allé à Niagara pour les mêmes raisons que les jeunes mariés et les suicidaires, explique Soth. Le tonnerre implacable des Chutes suscite de grandes passions.» Ces photographies, prises pendant une période de deux ans du côté américain et canadien des chutes, à l’aide d’un appareil photo grand format 8×10, sont minutieusement composées et richement détaillées. Alec Soth s’attaque tout autant à un monument du paysage américain qu’à la destination emblématique de la lune de miel pour des générations d’amoureux. Aux paysages grandioses des chutes, il associe des portraits de couples et des vues de parkings de motels. On y voit des couples enlacés, à moitié nus, des alliances de prêteurs sur gages, des parkings, coins de rues et autres lieux déserts, que rendent encore plus poignants les lettres d’amour, maladroitement écrites par certains de ces couples, qui parsèment l’ouvrage. «J’ai trouvé, en travaillant sur la série Niagara qu’elle parlait en fait d’un nouvel amour et d’une nouvelle romance. Cette chute d’eau puissante et destructrice, un lieu qui attire les suicidaires, pourquoi l’utilisons-nous comme métaphore pour les amours nouvelles ? Il y a aussi un rapport avec le film Niagara avec Marilyn Monroe. Elle joue une nouvelle mariée et essaie de tuer son époux qui lui est infidèle. Ces thèmes sont présents dans ma série, donc il y a un rapport avec le risque et le danger. Je crois que l’amour neuf est dangereux et décevant.» La passion et la désillusion sont omniprésents dans le Niagara de Soth, qui offre un portrait saisissant de l’amour moderne et de ses conséquences. Publié pour la première fois en 2008, cette nouvelle édition réalisée par les éditions britanniques Mack est maintenant disponible sur leur boutique en ligne, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

ALEC SOTH – SLEEPING BY THE MISSISSIPPI

À l’occasion de l’exposition Sleeping by the Mississippi d’Alec Soth à la galerie Beetles & Huxley (Londres), du 19 septembre au 21 octobre 2017, les éditions britanniques Mack publient une nouvelle édition de ce grand classique de la photographie contemporaine. Cette ré-édition du premier livre d’Alec Soth (publié pour la première fois en 2004 par Steidl) inclue deux nouvelles photographies, absentes des précédentes éditions. Documentant une série de road trips le long de la rivière du Mississippi, l’auteur capture la “troisième côte” iconique du Sud des États-Unis. Plus qu’à la beauté de la nature, il s’attache à la présence humaine, l’ambiance des lieux. Les photographies de Soth présentent un mélange éclectique d’individus, de paysages et d’intérieurs, à travers des photographies large format en couleur. Sensuel de part les détails qui le constitue et brut de part son sujet, Sleeping by the Mississippi pousse le lecteur à un sentiment de solitude, de désir et de rêverie. Comme Les Américains, le classique de Robert Frank, ce livre mêle un style documentaire et une sensibilité poétique. Le sujet du livre est moins le Mississippi en lui même que la structure qui l’entoure. Ne reposant ni sur un concept précis ou sur une idéologie, cette série de photographie semble créée à partir d’une certaine quintessence du désir de voyage des américains. 13 ans ont passés depuis la première publication du livre, et la vision rêveuse de l’artiste semble avoir évolué vers une signification plus nuancée, dans laquelle l’espoir, la peur, le désir et le regret se forment au sein de ce voyage évocateur le long de cette rivière mythique. Sleeping by the Mississippi, la plus célèbre série de Soth, est la traversée d’un fleuve immobilisé par l’oppression du progrès, déchets, usines, religion. Un «rêve éveillé», précise l’auteur, qui s’y abandonnera aux rencontres fortuites. Avec cette série, le photographe s’inscrit d’emblée dans la tradition photographique de l’errance à travers les États-Unis, et s’impose comme un des maîtres de la photographie couleurs. Plus qu’un documentaire sur le Mississippi, ses clichés sont la traduction d’un voyage intérieur et initiatique, et le fruit d’une investigation poétique du monde. Le livre de 120 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Mack, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

ALEC SOTH – SONGBOOK

Connu pour ses portraits troublants d’Américains solitaires dans Sleeping by the Mississippi et Broken Manual, Alec Soth (membre de l’agence Magnum Photos depuis 2008) s’est récemment penché sur la notion de communauté chez ses concitoyens. Pour l’aider dans ses recherches, Soth a adopté le rôle de plus en plus obsolète du journaliste de presse locale. Le photographe a traversé chacun des états du pays de 2012 à 2014 tout en travaillant à son journal, The LBM Dispatch, publié à compte d’auteur ainsi que pour des commandes pour différents journaux, dont le New York Times. Des confins de l’état de New York à la Silicon Valley, Soth a assisté à des centaines de réunions, de bals, de festivals ou encore de réunions communautaires, scrutant les interactions humaines à l’heure des réseaux sociaux virtuels. Avec Songbook, Soth a débarrassé les images de leur contexte d’actualité afin de mettre en lumière ce besoin essentiel de contact. Fragmentaire, drôle et triste, Songbook est une représentation lyrique de la tension entre l’individualisme américain et le désir d’être uni. Publié par Mack en janvier dernier, le livre est maintenant disponible online.

Continue reading

MAGNUM SQUARE PRINT SALE 2022 – PRECEDENTS

La nouvelle Magnum Square Print Sale ‘Precedents’ se déroule du lundi 14 mars au dimanche 20 mars 2022. Chaque photographe participant offre sa propre interprétation du thème. La vente comprend plus d’une centaine de tirages réalisés par certains des plus grands photographes de notre époque. Les recettes de la vente seront reversées à hauteur de 50% au Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Les tirages, 15,2×15,2cm, de qualité muséale, signés ou tamponnés par l’estate, sont en vente pour 7 jours seulement, à 110€ sur le site magnumphotos.com/shop/.

Continue reading

RINKO KAWAUCHI – ILLUMINANCE (TENTH ANNIVERSARY EDITION)

Aussi dérangeantes que belles, les images de la photographe tokyoïte Rinko Kawauchi oscillent de l’enfantin à l’étrange. L’artiste revisite constamment les questions du quotidien, de la vie et de la mort. Ses photographies sont traversées de spiritualité et de poésie. Surexposée ou contrastée, naturelle ou technologique, la lumière y est essentielle. Dix ans après la publication d’Illuminance en 2011, Aperture réédite ce livre culte, en conservant la séquence originale de l’artiste et son mélange caractéristique de gestes observés avec acuité, de détails quotidiens et d’une palette finement affinée. Illuminance, longue méditation sur les qualités miraculeuses de la lumière et sur son pouvoir de révélation, est un des livres les plus personnels de Kawauchi. Ces photos sont issues de quinze ans de travail et reflètent directement sa vie et son expérience pendant cette période. Comme toujours, les associations visuelles de l’artiste nous embarquent vers un voyage fascinant mais elliptique. “Je préfère écouter les petites voix de notre monde, celles qui murmurent. J’ai la sensation d’être sauvée en permanence par ces murmures, mon regard se portent naturellement sur les petites choses”, déclare la photographe. Lors de la sortie du livre, Alec Soth a déclaré qu’Illuminance était “une monographie exquise [qui] devrait faire de Rinko un nom connu de tous”. Cette édition enrichie de textes supplémentaires du conservateur David Chandler, du philosophe Masatake Shinohara et de la directrice de la création d’Aperture, Lesley A. Martin, apporte un nouveau contexte et une nouvelle perspective à l’œuvre influente de Kawauchi. Extraordinairement poétique, débordant d’imagination et de sensibilité, et bénéficiant d’une reconnaissance internationale, cette exquise édition du dixième anniversaire séduira à nouveau les amateurs de photographie. Ce magnifique ouvrage de 384 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Aperture ainsi que dans les meilleures librairies indépendantes.

Continue reading

AMERICAN GEOGRAPHY : PHOTOGRAPHS OF LAND USE FROM 1840 TO THE PRESENT

American Geography : Photographs of Land Use from 1840 to the Present est le nom du nouvel ouvrage édité par Sandra S. Phillips et Sally Martin Katz, et publié par les éditions américaines Radius Books. Des premiers clichés photographiques de l’habitat humain aux images aériennes et numériques les plus récentes, du désert pratiquement inhabité et des territoires montagneux isolés à la prolifération des banlieues et aux villes densément peuplées, cette publication offre une perspective de plus en plus subtile du paysage américain. Organisées par région, ces photographies montrent comment différentes histoires et traditions d’utilisation du territoire ont donné lieu à différentes transitions culturelles : des prairies du Midwest et des traditions agricoles du Sud aux systèmes fluviaux du Nord-Est, en passant par les défis et les richesses environnementales du Grand Ouest. American Geography offre une étude complexe et stimulante qui présente des œuvres de Robert Adams, Dawoud Bey, Barbara Bosworth, Debbie Fleming Caffery, William Eggleston, Mitch Epstein, Terry Evans, LaToya Ruby Frazier, Emmet Gowin, Lee Friedlander, Dorothea Lange, An-My Lê, Trevor Paglen, Wendy Red Star, Mark Ruwedel, Victoria Sambunaris, Stephen Shore, Alec Soth et Carleton E. Watkins, entre autres. On y retrouve également des essais signés Beverly Dahlen, Hilary Green, Layli Long Soldier, Barry Lopez, Jenny Reardon, Richard White et Richard B. Woodward. Ce magnifique ouvrage de 404 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Radius Books, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

MAGNUM SQUARE PRINT SALE 2020 – WORKS OF IMAGINATION

La nouvelle Magnum Square Print Sale ‘Works of Imaginagion’, en partenariat avec Aperture, se déroule du lundi 19 octobre au dimanche 25 octobre 2020. Chaque photographe participant offre sa propre interprétation du thème. La vente comprend plus d’une centaine de tirages réalisés par certains des plus grands photographes de notre époque. Les tirages, 15,2×15,2cm, de qualité muséale, signés ou tamponnés par l’estate, sont en vente pour 7 jours seulement, à $100 sur le site magnumphotos.com/shop/.

Continue reading