Search Results for: barry mcgee

RVCA X CINELLI X BARRY MCGEE

RVCA et la marque italienne Cinelli ont fait appel à Barry McGee pour la réalisation d’un vélo (Cinelli Super Corsa Pista). Seuls 50 exemplaires seront produits et bientôt mis en vente, avec trois tailles de cadres différentes. Plus d’infos prochainement…

Continue reading

BARRY MCGEE & CLARE ROJAS – THE BIG SAD

Barry McGee et Clare Rojas exposent ensemble, depuis le 30 mars dernier, dans la galerie de Riverside (Californie), Riverside Art Museum. Intitulée “The Big Sad”, l’exposition présente de nombreuses œuvres récentes des deux artistes: installations, peintures, photos, dessins, etc.

Continue reading

BARRY MCGEE – TOKYO 2007 DVD

Barry McGee exposait l’année dernière à Tokyo, au Watari-Um Museum. Un DVD de 110 minutes (en anglais avec les sous-titres en japonais) a été édité, retraçant le passage de l’artiste dans la galerie. Il est (était) disponible en exclusivité sur Sold Out et chez Colette.

Continue reading

BARRY MCGEE – INTERVIEW BY SWINDLE

Le nouveau numéro de Swindle Magazine (issue 14) possède une longue interview de l’artiste de San Francisco, Barry McGee (aka Twist). L’interview qui revient sur le parcours de cet artiste de génie est maintenant online sur le site du magazine, ici.

ART BASEL MIAMI – STEVE POWERS (ESPO) & BARRY MCGEE

Two modern icons of graffiti who helped pioneer the transition of street-art to gallery walls, had a strong presence during Art Basel Miami this year. Steve Power’s (ESPO) Deitch sponsored Signorama was perhaps the most ambitious and impressive public installation seen, and consisted of both old and new works, including a site-specific lounge and operational sign making shop.

Barry McGee’s almost unavoidable presence stands a testament to the artist’s growing popularity and recognition amongst the art establishment of his significance in the modern art world. Numerous McGee installations could be seen at five well known galleries, and across four major art fairs, including a strong showing at Art Basel, with works on view at both Deitch Projects and Roberts and Tilton. Perhaps the most notable, was Mcgee’s inclusion in the prominent Margulies Collection, one of the worlds most extensive private collections of contemporary sculpture, photography, video and installation works. Here, visitors could see McGee alongside some of the most accomplished artists of the last fifity years, including Sol LeWitt, George Segal, Richard Serra, Dan Flavin, Andy Warhol and Roy Lichtenstein. Thanks to Jeff from At Arms.

Continue reading

BARRY MCGEE: ADVANCED MATURE WORK – L.A. – “REDCAT GETS TAGGED”

‘Smash the state’ is one of McGee’s most identifiable sentiments, though it is not scribbled anywhere in this show. Instead, our minds are systematically smashed by the brilliant installation now up at Redcat in LA. McGee has established himself as an artist who fuses the worlds of graffiti and fine art, giving us a glimpse of his perspective of the street. This show masterfully displays his creative voice – his unique vision of the visceral, gritty, complex urban experience.

His site-specific installation at Redcat features a selection of existing works as well as a new sculptural element. McGee continues to push his art into challenging areas, including over-turned cars, motorized sculptures and objects, destroyed surfaces, videos and hundreds of ‘tape’ paintings commonly known as his geometric pieces.

The bold, independent anti-establishment spirit of McGee’s unending tie with graffiti is clearly communicated throughout the show. The flawless cohesion of his message is most impressive – surely among the most stellar examples of one of our generation’s most important artists. This is undoubtedly one of the year’s definitive events.

Report & Photos by Ronnie K. Pirovino (merci beaucoup!!!).

Continue reading

NICK JASKEY – SIGNS OF LIFE

Nick Jaskey est né à Royal Oak, au Michigan en 1982. Il vit et travaille à Detroit depuis 2001. Jeune adolescent, il passe son temps à skater et a explorer sa ville. Il découvre alors naturellement des univers aussi variés que le graffiti, l’art et la photographie. Le graffiti l’a amené à prendre conscience des particularités de la couleur et de la composition qui passent inaperçues dans nos vies quotidiennes. Suite au succès de son compte Instagram (@nickvision), Nick Jaskey publie aujourd’hui un livre, Signs of Life, composé d’une sélection de photos réalisées durant ces 15 dernières années, toutes prises dans la ville de Detroit et sa proche banlieue. Dans ce dernier, l’artiste capture quelques-unes des pièces les moins analysées du paysage post-industriel souvent photographié de Motor City. Alors que de nombreux projets photographiques concernant Detroit se concentrent uniquement sur les bâtiments délabrés, les maisons abandonnées et les voitures en panne, Jaskey pointe son objectif sur la beauté de la communauté humaine qui a décidé de rester, sans pour autant photographier les habitants. Il regarde plutôt les messages écrits sur les murs, les fresques murales réalisées sans budget, les vieux pneus superposés, les ordures empilées d’une certaine manière, et qui semble exprimer, intentionnellement ou non, un message. Il documente les signes littéraux et figuratifs de la vie à Detroit, une ville qui conserve sa force et sa résilience face aux changements économiques dévastateurs. Et pourtant, Jaskey ne cherche nullement à insuffler un nouveau souffle à la ville à travers son œuvre. Il se concentre sur une humanité réelle, incommensurable, non monétisable, telle qu’elle se trouve dans les parties de la ville qui ont existé et continueront d’exister, en dehors de l’œil national ou international. L’artiste californien Barry McGee (voir sa dernière exposition ici), ami de longue date de Jaskey, réalise la préface du livre et commente: “Les images recueillies ici explorent le fait que nous, en tant qu’êtres humains, sommes un produit de notre environnement, et que notre environnement est aussi un produit de nous … une civilisation qui a mal tourné.” Signs of Life, auto-publié par l’artiste dans une édition limitée de 535 exemplaires, est maintenant disponible en exclusivité sur la boutique en ligne de Nick Jaskey.

Continue reading

TODD JAMES (REAS) INTERVIEW

À l’occasion de sa nouvelle exposition personnelle (We Are One – voir ici) à la galerie madrilène Javier Lopez & Fer Frances, Guillotine s’est entretenu avec Todd James (REAS). L’artiste new-yorkais qui présente (jusqu’au 2 novembre) ses nouvelles œuvres, dévoile une fois de plus sa vision où la guerre, la mort et le chaos contrastent avec les femmes nues se relaxant au soleil. Il nous parle de ses influences, son processus créatif et l’évolution permanente de son œuvre, ainsi que ses futurs projets.

Continue reading

CLARE ROJAS – THE INEXHAUSTIBLE MIDDLE – BRUSSELS – OPENING

La galerie bruxelloise Alice accueille depuis jeudi dernier l’artiste de San Francisco Clare Rojas pour sa nouvelle exposition personnelle: The Inexhaustible Middle. L’artiste y présente ses nouvelles toiles au style minimaliste, à la fois géométrique et abstrait. Durant le vernissage, l’épouse de Barry McGee a réalisé une performance musicale sous son pseudonyme Peggy Honeywell. Jusqu’au 28 octobre 2016.

Continue reading

DFW – PDFW GROUP SHOW – LOS ANGELES – OPENING

La galerie Slow Culture de Los Angeles accueille depuis le weekend dernier la nouvelle exposition du collectif DFW. Cette dernière s’intitule PDFW et se compose d’œuvres récentes de Barry McGee (Lily Quan), Ara Peterson, Rose Luardo, Isaac Lin, Ivete Lucas, Patrick Bresnan, Jessica Ciocci, Jacob Ciocci, Dan Murphy, Ben Jones, Ken Kagami, Emilia Brintnall, Jesse Geller et Andrew Jeffrey Wright. Jusqu’au 3 avril 2016.

Continue reading

ARI MARCOPOULOS & KATSU – 6-23 ’13 – N6 STREET – BROOKLYN

En juin 2013, l’artiste new-yorkais controversé Katsu s’est attaqué à la façade d’un immeuble abandonné du quartier de Williamsburg à Brooklyn. L’artiste conceptuel vandale s’était notamment fait remarqué en avril 2011 en taguant à l’extincteur le MOCA de Los Angeles, la veille de l’ouverture de l’exposition Art in the Streets (voir ici). Malgré le soutien d’artistes tels que Barry McGee, Neckface ou encore Shepard Fairey, le commissaire de l’exposition Jeffrey Deitch préféra effacer l’œuvre. Dans ce nouveau livre réalisé en collaboration avec le photographe néerlandais Ari Marcopoulos, Katsu réalise l’une de ses plus grande fresque à l’extincteur sous le regard des passants incrédules. Publié par Dashwood Books et édité à 1000 exemplaires seulement, le livre est désormais disponible online ici ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading