PETER FRASER – TWO BLUE BUCKETS

Initialement publié en 1988, le premier livre de Peter Fraser, Two Blue Buckets, a récemment été réédité par Peperoni Books, nous donnant l’occasion non seulement d’apprécier les débuts de la carrière artistique du photographe gallois, mais aussi de réévaluer ce livre précurseur et unique en son genre. Après s’être rendu chez le photographe américain William Eggleston à Memphis pendant deux mois, Fraser décide de se consacrer aux tirages en couleur et à la photographie du quotidien, de l’ordinaire. Libéré du sentiment de devoir donner une signification à ses images, convaincu par l’idée qu’il n’existe pas d’ordre hiérarchique entre les grandes et les petites choses et inspiré par l’idée que notre inconscient peut appréhender beaucoup plus que notre conscience de tous les jours, il se sent capable de tout photographier – et c’est exactement ce qu’il décida de faire. Un tas de pierres, une fleur coupée dans une bouteille, une valise rouge dans un porte-bagages, des vaches dans un pré, une boîte à biscuits, une ampoule, ou seulement deux seaux bleus… Cette approche artistique va à l’encontre de ses amis photographes britanniques tels que Martin Parr, Paul Graham et Peter Mitchell qui, malgré leur utilisation de la couleur, ont tous une approche plus documentaire de la société. Décrit comme une version Director’s Cut, cette nouvelle édition de Two Blue Buckets contient trois des quatre séries originales (12-Day Journey (1984), The Valleys Project (1985) et Everyday Icons (1986)), et inclut 19 images inédites. Les essais originaux de Rupert Martin et Maureen O. Paley sont remplacés dans cette nouvelle version du livre par une introduction par Gerry Badger et une interview du photographe menée par David Campany. L’ouvrage de 88 pages est maintenant disponible dans les meilleures librairies spécialisées.