Category Archives: Art

SEBASTIÁN BRUNO – DUELOS Y QUEBRANTOS

Le jeune photographe d’origine argentine/espagnole Sebastián Bruno publie aux éditions Ediciones Anómalas son premier ouvrage, fruit d’un projet s’étalant sur près de cinq ans. Le livre s’intitule Duelos y Quebrantos, comme le plat typique de La Mancha, le même que Miguel de Cervantes mentionne au début de Don Quichotte, composé de bacon, chorizo, cervelle d’agneau et d’œufs, et qui marquait l’accueil au christianisme des récents convertis. En considérant la complexité qui règne dans les relations humaines et les nombreux facteurs qui convergent pour générer une vision de l’univers social et moral de cette région espagnole, Sebastián Bruno explore les valeurs et les traditions qui reflètent les vertus et les vices que l’on retrouve dans la réalité monotone du peuple de ce territoire. Le photographe explique: “De 2013 à 2017 j’ai parcouru les 2500 km de la route de Don Quichotte et d’autres lieux de Castilla La Mancha. Je suis passé par les cinq provinces de la région : Albacete, Ciudad Real, Cuenca, Guadalajara et Tolède. Dans une tentative de créer un parallélisme intemporel entre cette société décrite par Cervantes et la société contemporaine et ainsi être capable de voir et d’assimiler ces lieux, je me suis mis dans la peau de Don Quichotte. Le résultat est une interprétation d’une terre souvent méconnue et ignorée, un voyage personnel qui plonge dans la vie des habitants de Castilla La Mancha”. Duelos y Quebrantos offre un portrait brut, honnête et cinglant d’une société vieillissante, conditionnée à la fois par sa géographie et par la persistance de valeurs et de traditions qui ont traversé les époques. Ce très beau livre de 84 pages, en lice pour le prix du Livre d’Auteur aux Rencontres d’Arles 2018, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Ediciones Anómalas ainsi que dans les meilleures librairies.

Continue reading

BEGO ANTÓN – THE EARTH IS ONLY A LITTLE DUST UNDER OUR FEET

Bego Antón est née à Bilbao en 1983. Elle a étudié le journalisme et s’est spécialisée dans la photographie documentaire à Barcelone. Son travail dissèque le comportement humain et analyse notre implication psychologique et morale dans le monde naturel. Les éditions britanniques Overlapse publient aujourd’hui son nouvel ouvrage: The Earth is Only a Little Dust Under Our Feet. À cette occasion, la photographe basque s’est rendue pendant cinq ans en Islande pour se plonger dans l’histoire et le folklore de l’ile. La culture islandaise est en effet riche en contes de fées, histoires d’elfes, de trolls, de monstres et d’autres créatures légendaires. Beaucoup d’Islandais croient en une foule d’êtres magiques… le “huldufólk”, le peuple caché, comme disent les islandais. En visitant des lieux propices au mystère, des experts en croyances locales, ainsi que des témoins oculaires, Bego révèle la magie unique du paysage islandais. Pour ce nouveau projet, son approche artistique se rapproche du guide pratique, recueillant des informations pour mieux comprendre ce phénomène séculaire. En plus des magnifiques clichés d’Antón, le livre contient quelques reproductions de manuscrits anciens, de vieux plans pliables ainsi que de merveilleux signes typographiques, sorte de messages secrets des êtres peuplant ces terres. La photographe explique: “Je ne suis pas une rêveuse, mais je crois que chaque réalité mérite d’être examinée et qu’il peut y avoir un monde intermédiaire entre la réalité et l’imagination. (…) Chaque personne que j’ai rencontrée, chaque paysage que j’ai visité m’a confirmé que s’il y a un endroit où croire en la magie, c’est bien l’Islande.” Une chose est sûre, ce conte de fée savant d’Antón Bego est une aventure originale et légère qui fait le pont entre la science et l’irrationnel. L’ouvrage de 216 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Overlapse.

Continue reading

LEE FRIEDLANDER – DOG’S BEST FRIEND – A PET PROJECT

Travaillant principalement avec des appareils photo 35 mm de la marque Leica et des films en noir et blanc, le style de Lee Friedlander se concentre généralement sur le “paysage social”. Ses photographies utilisent des images détachées de la vie urbaine, des reflets de devantures de magasins, des structures encadrées par des clôtures, des affiches et des signes qui se combinent pour capturer l’aspect de la vie moderne. Beaucoup de ses images font partie des icônes de la photographie américaine et sont devenues des documents historiques de notre époque. Publié par les éditions américaines SPQR Editions, Dog’s Best Friend – A Pet Project est la toute première monographie du photographe américain consacrée aux chiens – l’un de ses centres d’intérêts tout au long de sa carrière – et, dans de nombreux cas, leur étroite relation avec leurs propriétaires. Ses photos montrent le rôle que jouent ces précieux animaux de compagnie dans notre vie quotidienne. On y découvre des chiens compagnons, objets d’affection, attendant seuls dans leur cour fermée, dans des parcs, des salons ou dans des voitures. Pas grand chose ne manque à l’œil vagabond de Friedlander qui capture la beauté subtile et intime d’une amitié entre deux espèces différentes, par le biais d’une centaine de portraits de personnes et de leurs chiens, réalisés entre 1958 et 2016. Ces animaux domestiques reflètent leurs propriétaires tout autant qu’ils reflètent la culture américaine. Leur présence est souvent sous-estimée, comme s’il s’agissait d’une ombre, quelque chose qui a toujours été là, fidèle, et qui nous suit toujours. Ce très bel ouvrage de 108 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne de SPQR Editions.

Continue reading

BARRY MCGEE – SB MID SUMMER INTENSIVE – SANTA BARBARA – OPENING

Le Museum of Contemporary Art Santa Barbara présente depuis le 1er juillet 2018 la nouvelle exposition personnelle de Barry McGee: SB Mid Summer Intensive. L’artiste californien y dévoile une sélection de ses nouvelles œuvres, toutes conçues dans son studio de San Francisco, et dont certaines s’inspirent de l’histoire de la ville de Santa Barbara: toiles, dessins, céramiques, planches de surf, tables de zines, cluster paintings, bouteilles, etc. Jusqu’au 14 octobre 2018, au Museum of Contemporary Art Santa Barbara (653 Paseo Nuevo – Santa Barbara CA, 93101).

Continue reading

ANOTHER KIND OF LIFE – PHOTOGRAPHY ON THE MARGINS

Another Kind of Life – Photography on the Margins est le catalogue qui accompagne l’exposition du même nom qui s’est tenue au Barbican Center de Londres, entre le 28 février et le 27 mai 2018. Publié par les éditions britanniques Prestel, l’ouvrage s’intéresse à la manière dont sont représentées les marges et les minorités en images, avec le travail d’une sélection de photographes des années 1950 à nos jours. Minorités sexuelles, rebelles romantiques, hors-la-loi, survivalistes ou simplement laissés-pour-compte de l’économie contemporaine, les photographes n’ont jamais cessé de documenter ces populations qui illustrent le changement social. À travers différents regards, le livre montre ainsi la fascination ininterrompue des photographes pour les individus en marge. Certaines des images les plus puissantes des 20e et 21e siècles sont le fruit d’un engagement déterminé et souvent prolongé auprès de communautés semblant en désaccord avec la majorité ou en marge de la société. Vingt photographes de renom participent à ce projet original qui délivre un message d’humanité et d’intégration, qui transcende les frontières géopolitiques et culturelles: Diane Arbus, Casa Susanna, Philippe Chancel, Larry Clark, Bruce Davidson, Paz Errazuriz, Jim Goldberg, Katy Grannan, Pieter Hugo, Seiji Kurata, Danny Lyon, Igor Palmin, Teresa Margolles, Mary Ellen Mark, Boris Mikhailov, Daido Moriyama, Walter Pfeiffer, Dayanita Singh, Alec Soth et enfin Chris Steele-Perkins. Témoignage capital du pouvoir de la photographie de dénoncer l’injustice, Another Kind of Life – Photography on the Margins révèle la façon dont les attitudes sociales changent dans le temps et dans l’espace, et prouve que la représentation visuelle peut promouvoir la compréhension et le dialogue. L’ouvrage de 288 pages est maintenant disponible dans les meilleures librairies, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

MICHAEL E. NORTHRUP – DREAM AWAY

Après le succès de ses deux premiers ouvrages (Beautiful Ecstasy en 2003 et Babe en 2012), le photographe américain Michael E. Northrup sort aujourd’hui son troisième livre, Dream Away. C’est à la fois les images d’une histoire d’amour et celles d’une autre histoire d’amour avec la vie. Les 66 photographies du livre publié par les éditions britanniques Stanley / Barker présentent ainsi un portrait en développement d’un artiste et de son sujet. Ici, il s’agit de l’obsession de Northrup pour « la photographie », de sa vision et des images significatives, drôles et uniques qu’il est capable de réaliser au jour le jour. « Créer des images, c’est tout mon quotidien ; elles représentent une vision personnelle des récits visuels qui s’offrent à mois. En ce qui concerne le sujet : nous nous sommes rencontrés en 1977, mariés en 1978 et divorcés en 1988. Elle était à la fois mon épouse et ma muse », explique Northrup. Dans cet ouvrage, le photographe dévoile un quotidien drôle, percutant et sans concession, enjambant avec humour la frontière entre l’intime et l’insolite. Ce travail est une allégorie de l’amour de la vie et de l’amour tout court, une mise en abyme des obsessions du photographe à travers des images uniques et décalées de la vie de tous les jours. Ce très beau livre, publié dans une édition limitée à 1000 exemplaires seulement, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Stanley / Barker.

Continue reading

KATHERINE BERNHARDT – SWATCHES

Dans ses essaims jubilatoires et écœurants de burgers, tacos, cigarettes, pastèques, frites, ordinateurs ou rouleaux de papier-toilette, Katherine Bernhardt tartine la surface de ses toiles, comme on remplit un caddie. En raison de la myriade d’objets présents dans ses toiles, son travail est parfois interprété comme une critique ironique du consumérisme. Pourtant, ce n’est pas une préoccupation consciente de l’artiste, qui est essentiellement motivée par une fascination pour son environnement du quotidien et par le fait de lui donner une expression nouvelle à travers la couleur et la composition. Grande collectionneuse de montres à quartz suisses Swatch, l’artiste semble vouer un véritable culte à cet objet emblématique des années 80/90. Son obsession débute à l’adolescence, dans la banlieue de Saint Louis. Interpellée par leurs formes, leur inépuisable variété de graphisme et leur sophistication pop, ces montres en plastique sont devenues une constante dans la culture visuelle de Bernhardt. Au cours de la dernière décennie, elle crée de nombreuses peintures de montres Swatch, et ce nouvel ouvrage, publié par les éditions new-yorkaises Karma à l’occasion de son exposition Swatch en août 2017 à la galerie Karma, présente sa collection originale de Swatches, conservée pendant toutes ces années, ainsi qu’une vaste sélection de ses œuvres sur ce thème: croquis, dessins au feutre, peintures, etc. Le livre de 144 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Karma, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

SALLY MANN – A THOUSAND CROSSINGS

Depuis plus de quarante ans, Sally Mann réalise des photographies expérimentales d’une beauté envoûtante et mélancolique, qui explorent les thèmes primordiaux de l’existence : la mémoire, le désir, la mort, les liens familiaux et l’indifférence magistrale de la nature à l’égard de l’activité humaine. Ce qui unit ce vaste corpus d’œuvres (portraits, natures mortes, paysages et autres études), c’est qu’il est né d’un lieu, le sud des États-Unis. Originaire de Lexington, en Virginie, Mann utilise son amour profond pour sa terre natale et la connaissance de son héritage historiquement chargé pour poser des questions puissantes et provocatrices – sur l’histoire, l’identité, la race et la religion – qui résonnent au-delà des frontières géographiques et nationales. Elle obtient une renommée internationale dans la fin des années 80, dans un climat de controverse liée à sa représentation d’une enfance sensuelle et grave, dont les protagonistes étaient ses propres enfants et la toile de fond, un ancestral paysage virginien. Publié par les éditions américaines Abrams Books, le catalogue de l’exposition itinérante (Washington, Salem, Los Angeles, Houston, Paris, Atlanta), présente une vue d’ensemble des réalisations artistiques de la photographe américaine. Organisé en cinq grandes sections – Family, The Land, Last Measure, Abide with Me, et What Remains – et comprenant de nombreuses œuvres qui n’ont jamais été exposées ou publiées auparavant, A Thousand Crossings est une une rétrospective magistrale de Sally Mann. Avec cet imposant ouvrage de 320 pages, l’artiste affirme une nouvelle fois son statut de figure de proue au sein d’une veine de la photographie contemporaine volontiers anachronique dans son pictorialisme, décomplexée vis-à-vis de la modernité et revendiquant son archaïsme comme la marque de son esthétique et de ses préoccupations atemporelles. Le livre est disponible sur la boutique en ligne des éditions Abrams Books, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

OLIVIER MOSSET – WHEELS

Né en 1944 à Berne, Olivier Mosset vit et travaille actuellement à Tucson, Arizona. L’un des quatre jeunes artistes du groupe BMTP (avec Daniel Buren, Niele Toroni et Michel Parmentier) qui se révoltèrent en 1967-68 contre l’institution artistique, son œuvre dépasse largement cette époque. Installé aux États-Unis depuis 1977, Mosset, seul artiste européen à s’être immédiatement situé dans la postérité de la grande peinture abstraite américaine, a pu construire une œuvre à la mesure à la fois des formats américains et de la réflexion critique occidentale. Abstraction géométrique, monochrome puis post-abstraction : le travail de Mosset, qui se dit lui-même peintre avant d’être artiste, s’appuie sur un principe de neutralité, de radicalité et d’effacement qui interroge constamment les limites de la peinture. Il achète sa première moto à Paris à la fin des années 1960, une Harley Davidson trouvée dans un surplus de l’armée américaine. Le jeune peintre contribuera aux débuts d’une sous-culture encore totalement inconnue en Europe à l’époque : celle du club de motards. Son atelier rue de Lappe occupe alors une double fonction : espace d’ouverture aux expériences picturales radicales, il fait également office de garage pour le premier club de motards marxisants, dont les membres avaient sympathisé avec les étudiants révoltés de mai 68. Les voitures et les motos ont été une force motrice dans la vie et l’œuvre d’Olivier Mosset : une attitude et un style de vie, un moyen de transport et, plus tard, à partir du milieu des années 1990, un instrument de ready-made. Publié par les éditions suisses Edition Patrick Frey, Wheels revient sur la carrière d’Olivier Mosset à travers le prisme de sa fascination pour les motos et les engins motorisés et de leur influence sur sa pratique artistique. Ce catalogue singulier comprend un entretien mené par Elisabeth Wetterwal avec Olivier Mosset et l’artiste américain Vincent Szarek, ainsi qu’un essai de l’historien de l’art Philip Ursprung qui analyse l’importance de la technologie, de la culture et de la nature dans l’œuvre de Mosset. On y retrouve également une chronologie descriptive de tous les véhicules possédés par le plasticien suisse durant sa vie. Le livre de 224 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Edition Patrick Frey.

Continue reading

MARTIN AMIS – THE GAMBLERS

Martin Amis est le fondateur de l’excellent site britannique PhotoBookStore.co.uk, dédié aux livres de photographies. En 2005, il décide de passer derrière l’objectif pour réaliser The Gamblers, un projet de longue haleine pour Amis, qui documente le quotidien des hippodromes du sud de l’Angleterre à travers ses clichés, depuis de nombreuses années. Publié par les éditions RRB, le livre de 104 pages est un portrait affectueux des amateurs de courses hippiques, un clan de passionnés bien informés, issus d’un invraisemblable mélange de classes et de milieux sociaux, qui se réunissent pour trouver le prochain grand vainqueur. Le photographe se mêle à la foule des turfistes, appareil photo à portée de main, pariant souvent lui-même sur les chevaux, en cherchant son prochain sujet. Bien qu’il ait couvert un nombre incalculable de courses pendant plus d’une décennie, et ce avec une variété d’appareils photo et de stratégies de prise de vue, Amis a savamment rassemblé ses images en une seule et même histoire. Bourré d’humour et de tendresse, The Gamblers présente des moments de grand bonheur et de grande détresse, des moments de tension ultime précédant le moment de la victoire ou de la défaite. Martin Amis explique: « Mes fréquentes sorties à l’hippodrome avec mon père font partie de mes plus beaux souvenirs d’enfance. J’aimais regarder les chevaux courir, mais j’aimais encore plus regarder ces personnages hétéroclites parier sur eux. La puanteur de la bière et du tabac remplissait l’air, les chants des bookmakers de la dernière chance coupaient court aux conversations animées des joueurs, pendant que j’aidais mon père à placer ses paris. J’ai adoré chacun de ces moments et j’ai continué à jouer et à apprécier les courses hippiques dans ma vie d’adulte. En tant que photographe, c’était un sujet très évident sur lequel je savais que je devais poser mon objectif. » Ce très bel ouvrage est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions britanniques RRB. Une version limitée à 50 exemplaires, accompagnée d’une sérigraphie signée par le photographe, est également disponible.

Continue reading

MAGNUM PHOTOS SQUARE PRINT SALE 2018 – FREEDOM

À l’occasion du cinquantenaire des évènements de mai 68, Magnum explore comment la notion de liberté se manifeste dans le travail des photographes de la célèbre agence, à travers des clichés choisis par les photographes eux-mêmes et accompagnées de textes personnels. Les photographes explorent le thème dans sa dimension politique et historique (avec les images de Paris en Mai 68 par Bruno Barbey, la libération de Paris par Robert Capa, Tiananmen Square par Stuart Franklin) mais aussi culturelle (le festival de Venice Beach par Dennis Stock, le périple de Cristina de Middel sur les traces de Legba, un esprit Yoruba au Nigeria…) parmi d’autres. Pour cette nouvelle Square Print Sale intitulée Freedom, plus de 70 images sont maintenant disponibles en ligne au prix unitaire de 100$ par tirage (format 15,2cm x 15,2cm), de qualité muséale, signées ou tamponnées par l’estate, et ce jusqu’au vendredi 8 juin minuit.

Continue reading

JOEL MEYEROWITZ – HACIA LA LUZ (OUT OF THE DARKNESS)

Pionnier de la photographie couleur, le photographe new-yorkais Joel Meyerowitz a parcouru l’Andalousie entre 1966 et 1967 et a pris des centaines de clichés qui constituent un document exceptionnel de l’Espagne des années 1960. Le temps qu’il a passé dans le sud de l’Espagne, à une période charnière pour la péninsule ibérique, a marqué un point d’inflexion créative dans sa carrière, et durant cette étape il travaille à la fois en couleur et en noir et blanc. À partir de 1972, il bascule définitivement vers la couleur. Publié par les éditions madrilènes La Fábrica, Hacia la Luz (Out of the Darkness) contient une centaine d’images de ce voyage initiatique, divisé en quatre sections – Power, Street, From the Car et Flamenco – et comprend des textes de Francesco Zanot et Miguel López-Remiro, ainsi qu’une interview entre le photographe et Nuria Enguita, directrice de Bombas Gens (Valence), où les photographies sont exposées en mars 2018. L’ouvrage est une ode à la lumière, écrasante ou absente. Au fil des pages, Joel Meyerowitz s’éloigne de la street photography pure, pour entrer dans les foyers andalous. Le new-yorkais se balade, s’arrête aux terrasses des cafés de Malaga, observe les petits vieux qui l’observent en retour, traverse les fêtes religieuses, passe par les arrière-cours ou les salles à manger, immortalise des acrobates sous un chapiteau, s’invite dans une démonstration familiale de flamenco, puis retourne à nouveau dans les rues, là où le soleil accable… Le livre de 180 pages ravira les amateurs du travail de Joel Meyerowitz et les passionnés de photographie. Il est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions La Fábrica, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading