PROJECT S2DIO #045 – JR


par Baudouin

JR a 25 ans et il possède la plus grande galerie d’art au monde. Il expose librement dans les rues du monde, attirant l’attention de gens qui ne sont pas les visiteurs habituels des musées. Son travail mélange l’art et l’action, parle d’engagement, de liberté, d’identité et de limite.

Après avoir trouvé par hasard un appareil photo dans le métro en 2000, JR fait un tour d’Europe de l’Art de rue, traquant ceux qui envoient des messages à travers les murs. Puis, il commence à travailler sur les limites verticales, observant les gens et les scènes des sous-sols interdits et des toits de la capitale. Plus tard, il réalise “Portrait d’une génération”, portraits des jeunes de banlieue qu’il colle, en format immense, dans les anciens quartiers populaires de Paris. Avec un objectif 28 millimètres, les photos sont prises très près de la personne. Il utilise le noir et blanc pour créer une différence avec l’agression publicitaire en couleur. Ce projet illégal est devenu « officiel » quand la Mairie de Paris et la Maison de la Photographie ont entouré leurs bâtiments avec ses photos. (…)

JR is 25 and he owns the biggest art gallery in the world. He exhibits freely in the streets of the world, catching the attention of people who are not the museum visitors. His work mixes Art and Act, talks about commitment, freedom, identity and limit.

After he found a camera in the Paris metro in 2000, he did a tour of European Street Art, tracking the people who send messages through the walls. Then, he started to work on the vertical limits, watching the people and the scenes from the forbidden undergrounds and roofs of the capital. Later, he achieved “Portrait of a generation”, portraits of the suburban “freaks” that he posted, in huge formats, in the bourgeois districts of Paris. With a 28 millimetres lens, the photos are taken very close to the person. JR uses black and white to differentiate from the advertising colour aggression. This illegal project has become “official” as the Paris city hall and the House of photography wrapped their buildings with his photos. (…)

En Mars 2007, avec Marco, JR fait le projet Face2Face, la plus grande expo. photo illégale au monde : huit villes israéliennes et palestiniennes et la Barrière de sécurité / Mur de séparation des deux cotés (sur 7m de haut et 55m de long). Ils collent ses immenses portraits de Palestiniens et d’Israéliens face à face. Tous les experts disaient que les gens refuseraient de faire des grimaces pour être collés sur les murs et que l’armée israélienne, la police palestinienne ou les extrémistes les arrêteraient. Cela ne s’est pas produit et ils ont collé 1.500m2 de posters sans problèmes majeurs. A travers ce projet, JR a montré que l’Art pouvais faire reculer les limites du possible. L’Art est un prétexte pour “sortir de soi”.

Avec son objectif 28 millimètres, des gens qui font des grimaces, des posters immenses et son anonymat, le photographe ne donne pas d’interprétation et laisse un espace libre pour une rencontre entre un sujet/acteur et un passant/interprète. Le vrai étonnement ne consiste pas à être étonné par quelque chose d’étonnant. Cela ne serait pas étonnant. Le vrai étonnement survient lorsqu’on est étonné par quelque chose qui n’est pas étonnant en soi, comme soi-même, son voisin ou son ennemi. Par la surprise et la question qu’il soulève, chacun peut réviser ses habitudes de pensées et se libérer des stéréotypes et des préjugés. C’est sur cela que JR travaille. Poser des questions…

In March 2007, together with Marco, he did Face2Face, the biggest illegal photo exhibition ever: eight Palestinian and Israeli cities, and the Security fence / Separation wall on both sides (on 23 feet high and 170 feet long). They posted JR’s huge portraits of Israelis and Palestinians face to face. The experts said that people will refuse to make faces to be posted on the walls and that the Palestinian police, the Israeli army or the extremists will stop them. It didn’t happen that way and they have posted more than 15,000 square foots of portraits without major troubles. Through this project, JR showed that Art can break the limits of possible. Art is an excuse to “get out of ourselves”.

With a 28 millimetre lens, portraits of people doing faces, huge posters and anonymity, the photographer does not give interpretations and leaves the space empty for an encounter between the subject/protagonist and the passer-by/interpreter. The real surprise is not to be surprised by something surprising. Such a situation is not surprising. The real surprise is to be surprised by something which is not surprising by itself, such as yourself, your neighbour or your enemy. By the surprise and the question it raises, man can revisit his thinking habits and free himself from stereotypes and prejudice. This is what JR is working on. Raising questions…