PROJECT S2DIO #068 – WILFRID WOOD

Wilfrid Wood est né en 1968 à Londres, a grandi à la campagne puis a étudié les arts graphiques à Central St. Martins. Après l’obtention de son diplôme, Wilfrid exerça différents jobs et travailla pour l’émission de télé satyrique, Spitting Image, au poste de ‘headbuilder’. Son travail consistait alors à réaliser différents personnages comme Rolf Harris ou un poisson à deux têtes. Il s’occupait également du mouvement des yeux et des battements de paupières des personnages.

Wilfrid fait désormais du graphisme pour se faire de l’argent et de la sculpture pour chasser ses démons. (…)

Wilfrid Wood was born in 1968 in London, grew up in the countryside then studied graphic design at Central St. Martins. After graduating Wilfrid had various freelance jobs and also worked at the satirical TV program Spitting Image as a ‘headbuilder’. This involved making various characters such as Rolf Harris and two headed fish. He also assembled the side to side eye movement and blinks.

Wilfrid now does graphics to earn money and sculpture to exorcize daemons. (…)

À travers sa sculpture, il essaie de jongler avec l’humour, le sexe et ce qui derange. Il s’inspire de ses amis, les visages, les corps sublimes, les corps obèses, les corps poilus, les animaux, la mode, la bande dessinée, les contorsionnistes, les freaks. Il aime Jeff Koons, Pierre et Gilles, Takashi Murakami et les artistes autodidactes tels que Henry Darger, Sultan Rogers et Johann Hauser.

Une fois que Wilfrid Wood a le début d’une idée, il développe le personnage dans son carnet de croquis avant d’attaquer le travail en 3D. Fabriquer un modèle implique de d’abord concevoir une armature en fil de fer. Il plie ensuite autour de l’armature, des bandes de Super Sculpty, une matière ressemblant à de la “pâte à modeler”. Il sculpte en utilisant des instruments de dentistes. Une fois que c’est terminé, il place le personnage encore mou dans un four ordinaire pendant une heure. La sculpture en ressort complètement solide et prête à être lissée avec du papier de verre. Il ajoute alors la couleur à l’aide d’un aérographe.

Parfois, il fait un moule de la sculpture en silicone, auquel cas il réalise des modèles en résine qui sont ensuite peints et vernis. Chaque modèle est disponible dans des éditions de 10 exemplaires.

Pour ce qui est du futur, Wilfrid Wood espère continuer d’enjamber la frontière art/toy, avec un pied dans chaque univers !

Bonne visite !

In his sculpture he tries to juggle humour, sex and upset. He’s inspired by friends, faces, beautiful bodies, fat bodies, hairy bodies, animals, fashion, toys, cartoons, contortionists, freaks. He loves Jeff Koons, Pierre et Gilles, Takashi Murakami and self-taught artists such as Henry Darger, Sultan Rogers, and Johann Hauser.

Once Wilfrid Wood has the beginnings of an idea he develops the character in a sketchbook before starting to work in 3D. Making a model involves first shaping a wire armature. He then folds strips of a plasticine-like substance called Super Sculpy around it. He sculpts using dentists tools. When it’s done he puts the soft shape into an ordinary oven for an hour. It comes out pretty hard and ready for smoothing with sandpaper. He then adds colour using an airbrush.

Sometimes he makes a silicone rubber mould of the sculpture, in which case he makes resin casts which are then painted and varnished. The casts are available in editions of 10.

In the future Wilfrid Wood hopes to continue straddling the art/toy boundary, with a foot in each camp.

Enjoy your visit !