BEAUTIFUL LOSERS – MADRID, SPAIN

Le centre culturel La Casa Encendida de Madrid accueille, depuis jeudi dernier, l’exposition itinérante Beautiful Losers, commissionnée par Aaron Rose et Christian Strike. L’exposition explore les œuvres récentes d’artistes nord-américains qui, à travers leurs propres actions, ont généré, au début des années 90, une nouvelle façon de comprendre l’art urbain autour de la culture skate, graffiti, punk et hip hop. Ces artistes, provenant tous d’un environnement familial humble, sans étude artistique ou de design, mais avec un esprit D.I.Y. comme principe vital, formèrent l’une des générations artistiques les plus brillantes apparues aux Etats-Unis ces dernières décennies. Ils se sont fait appeler Beautiful Losers et ensemble ont entamé un style artistique qui n’était rien d’autre que le reflet de leur propre style de vie. Influencés par le skate, le graffiti et la musique indépendante, ils ont promu une nouvelle façon de communiquer, basée sur l’utilisation variée de supports urbains, mais toujours sous un même lexique iconographique, une même esthétique commune. Ce sont des peintres et graffiti artists, artistes multimedia et directeurs de vidéoclips, tous créateurs d’images et qui ont développé un style personnel et unique, élevant ces manifestations urbaines au rang d’Art.

Parmi eux, on retrouve dans cette exposition: Barry McGee, Kaws, Futura 2000, Margaret Kilgallen, Phil Frost, Stephen Powers (ESPO), Todd James, Shepard Fairey, Thomas Campbell, Cynthia Connolly, Evan Hecox, Jo Jackson, Chris Johanson, Harmony Korine, Geoff McFetridge, Ryan McGinley, Ryan McGinness, Terry Richardson, Clare E. Rojas, Ed Templeton, Romon Yang, Tobin Yelland, Glen E. Friedman, Ari Marcopoulos, Raymond Pettibon.

En marge de l’exposition, la galerie madrilène Subaquatica organisait samedi dernier une mini-exposition, GRAFIKA: Obra seriada de los artistas de Beautiful Losers. Cette dernière regroupe une trentaine de sérigraphies d’artistes Beautiful Losers, mises en vente pour l’occasion.