ARAKI NOBUYOSHI – RETROSPECTIVE CATALOGUE

À l’occasion de la première rétrospective en France consacrée à l’un des plus grands maîtres de la photographie contemporaine japonaise, les éditions Gallimard publient Araki Nobuyoshi, le catalogue de l’exposition au Musée National des Arts Asiatiques – Guimet de Paris, du 13 avril au 5 septembre 2016. L’ouvrage de 304 pages retrace quelques cinquante années de travail d’Araki: de la série “Théâtre de l’amour” (1965), en passant par les images emblématiques consacrées à l’art du kinbaku, jusqu’à des œuvres inédites, dont l’installation “Tokyo-Tombeau” (2015), spécialement réalisée par l’artiste pour cette représentation au MNAAG. Nobuyoshi Araki, né à Tokyo en 1940, a publié au cours de sa carrière plus de cinq cents livres de photographies, ce qui fait de cet artiste le plus prolifique des photographes. Sa notoriété mondiale a souvent reposé sur l’érotisme de son art, et notamment sur les séries sulfureuses consacrées à l’art du kinbaku (bondage japonais né de l’art martial traditionnel du ligotage, le hojojutsu). La photographie d’Araki est cependant plus riche et plus complexe que ce seul chapitre, et l’exposition veut montrer la profondeur, l’ampleur et la poésie de son œuvre. Ainsi, à travers un parcours en chapitres thématiques, nous sont présentées les séries consacrées aux fleurs (de 1973 aux années 2000), à Tokyo (le contexte de toute l’œuvre d’Araki), à l’histoire d’amour passionnelle d’Araki avec son épouse Yoko (du Voyage sentimental, leur lune de miel, au Voyage en hiver, l’agonie et la mort de Yoko) ; des ciels de Tokyo, motif qu’Araki photographie chaque jour depuis plus de vingt-cinq ans ; et des extraits de son “journal intime photographié” qu’Araki poursuit depuis le début de son œuvre. L’originalité de l’exposition et du catalogue est aussi d’intégrer un certain nombre d’œuvres patrimoniales japonaises provenant des collections du Musée National des Arts Asiatiques – Guimet. Des photographies du XIXe siècle, des shunga, estampes érotiques, des objets d’art, etc. La préface de Tadao Ando et les essais de Philippe Forest, Jérôme Ghesquière, Michael Lucken, Sophie Makariou et Jérôme Neutres nous donnent les clés pour comprendre l’enracinement de l’art d’Araki – dont l’œuvre est une véritable fenêtre sur le Japon contemporain – dans la culture traditionnelle. Le livre est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Gallimard, ainsi que sur Amazon.fr.