SANNE DE WILDE – THE ISLAND OF THE COLORBLIND

A la fin du dix-huitième siècle, un typhon catastrophique ravagea Pingelap, une petite île de l’océan pacifique. L’un des survivants, le roi, était porteur du gène rare de l’achromatopsie qui engendre un daltonisme total. Le roi eut de nombreux enfants et, le temps passant, la condition héréditaire affecta cette communauté isolée et une majorité des insulaires commencèrent à voir le monde en noir et blanc. L’achromatopsie est caractérisée par une sensibilité extrême à la lumière, une mauvaise vue, et une incapacité complète à distinguer les couleurs. En Micronésie, les achromates adaptent leur vue réduite en usant de stratégies comme le clignement, le plissement d’yeux, en protégeant leurs yeux, ou en se position selon les sources de lumière. Publié par les éditions Hannibal, The Island of the Colorblind (l’île des achromates), de Sanne De Wilde, comprend des images qui brouillent les repères visuels du visiteur et donne un aperçu du monde dans lequel vivent les sujets de la série. Et si les insu­laires dal­to­niens voient le monde en noir et blanc, l’artiste belge tente de per­ce­voir le monde à tra­vers leurs yeux selon trois type d’images : infra­rouges, en noir et blanc et aussi sur de mêmes cli­chés sur les­quelles des peintres achro­ma­tes sont venus poser des couleurs. Sanne De Wilde explique: «C’est une tentative photographique de regarder avec leurs yeux. J’ai beaucoup parlé avec les habitants pour comprendre leur ressenti. Leurs noir et blanc n’ont rien à voir avec les nôtres ou ceux qu’on utilise en photographie.» Ce très bel ouvrage de 160 pages, avec sa couverture photosensible aux UV particulièrement originale, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Hannibal, ainsi que sur Amazon.com.