MICHAEL KENNA – HOLGA

Les photographies du britannique Michael Kenna, exclusivement en noir et blanc, sont des tirages de petit format d’une grande finesse, dont les virages subtils leur confèrent une poésie singulière. Quel que soit le continent qu’il parcourt, l’artiste s’attache essentiellement aux paysages sauvages et aux représentations urbaines vides de toute présence humaine. Fidèle au noir et blanc, Michael Kenna a rassemblé dans Holga, sa nouvelle monographie publiée par les éditions britanniques Prestel, des photographies de l’intervention de l’urbain dans l’environnement prises avec son appareil Holga, provenant de ses archives personnelles et en majorité inédites. D’une très grande facilité d’utilisation, le Holga laisse apparaître des petites traces, affiche une mauvaise exposition ou du flou. Malgré ces défauts, Kenna maîtrise cet appareil avec dextérité, revenant ainsi à une pratique plus directe et pure. Pour l’artiste, le Holga est la preuve qu’un équipement coûteux n’est pas essentiel pour réaliser une bonne photographie. Il explique: « Je ne suis pas vraiment contre la technologie. J’ai simplement choisi de ne pas l’adopter entièrement, parce que je suis encore satisfait et surpris par les méthodes traditionnelles de la photographie. » L’ouvrage présente ainsi près de 120 clichés en noir et blanc pris à travers le monde: France, Sénégal, Égypte, Japon, Corée du Sud, Inde, Thaïlande, Chine… Chacune des images comporte son lot d’imperfections techniques, mais la maitrise de la composition, du cadrage et de la lumière leurs apportent une certaine profondeur poétique, presque mystique. En dépit de leur aspect rudimentaire, ces photographies raffinées et artistiques portent les marques du brillant travail de Michael Kenna. Le livre de 152 pages est maintenant disponible dans les meilleures librairies, ainsi que sur Amazon.com.