TEXTILES OF JAPAN

De tout temps, les textiles ont constitué une forme d’expression culturelle éloquente et ont revêtu une grande importance dans la vie quotidienne d’un peuple, ainsi que dans ses rituels et cérémonies. Les vêtements et les tissus traditionnels présentés dans le livre Textiles of Japan, publié par les éditions britanniques Prestel, ont été fabriqués et utilisés dans les îles de l’archipel japonais entre la fin du XVIIIe et le milieu du XXe siècle. La collection de Thomas Murray (marchand d’art asiatique et tribal) présentée dans ce magnifique ouvrage comprend des vêtements du quotidien, des vêtements de travail et des vêtements de cérémonie, et fait écho à la philosophie des Arts et Métiers du mouvement Mingei, qui prônait que la modernisation laisse de côté les formes d’art traditionnelles comme les textiles faits main utilisés par les paysans, les agriculteurs et les pêcheurs. Le livre présente des étoffes de coton aux motifs subtils, souvent teints à l’indigo, provenant des principales îles de Honshu et Kyushu, ainsi que des vêtements des îles plus éloignées: le tissu d’écorce graphique, la fibre d’ortie et les robes en laine de poisson des aborigènes Aïnous d’Hokkaido et de l’île Sakhaline plus au nord, sans oublier les célèbres kimonos en coton aux couleurs éclatantes d’Okinawa, à l’extrême sud du pays. De nombreux exemplaires de ces tissus, photographiés dans les moindres détails, offrent un aperçu de l’histoire complexe et passionnante du textile au Japon, et inspirent les designers et les artistes contemporains. Ce volume explore l’étendue et l’art de la tradition des arts textiles du pays et constitue une ressource essentielle pour quiconque est captivé par l’esthétique japonaise. L’imposant recueil de 520 pages est maintenant disponible dans les meilleures librairies, ainsi que sur Amazon.com.