MORTEN ANDERSEN – FAST CITIES

Morten Andersen est l’une des figures emblématiques de la photographie en Norvège. À travers la publication d’une vingtaine d’ouvrages de photographie et de nombreuses expositions, il nous fait découvrir sa vision parfois sombre de l’humanité. Le photographe de 52 ans témoigne de son environnement et s’exprime en créant ses propres histoires d’existence quotidienne, de mondes étranges, de nature silencieuse et de personnages inhabituels. Son œuvre occupe un espace unique entre l’objectif et le subjectif, l’illusoire et le réel. En tournant son objectif vers de vrais lieux et de vraies personnes, il soulève aussi des questions culturelles, historiques et politiques. Publié par les éditions suédoises Journal, Fast Cities est le nouveau livre de Morten Andersen. Avec sa grande curiosité, son appareil photo et des bottes de marche, il est parti explorer les rues de Mexico, Le Caire, Mumbai, Kolkata, Dacca, Shanghai, Sao Paulo, Jakarta et Lagos. Toutes des mégalopoles de 10 millions d’habitants ou plus, parfois jusqu’à 20 lorsque l’on y ajoute les banlieues. Des villes de deux à trois, ou quatre fois plus peuplées que sa Norvège natale. À l’inverse de nombreux projets photographiques sur les métropoles mettant en avant les architectures spectaculaires, le photographe norvégien s’est davantage concentré sur l’élément humain et l’énergie de la ville, sur le terrain. À travers les clichés à la teinte bleutée de Mortensen, on découvre comment les gens bougent, regardent, jouent, dansent… des petites tranches de vies issues des grandes villes. L’ouvrage de 304 pages, finaliste pour le prix du Livre des Rencontres d’Arles 2018, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Journal.