MICHAEL KAGAN – I WAS THERE WHEN IT HAPPENED

À l’occasion de la rétrospective de Michael Kagan au Virginia Museum of Contemporary Art (du 21 septembre 2019 au 16 février 2020), le musée américain publie le catalogue I Was There When It Happened, tiré du titre de l’exposition. L’ouvrage rassemble des peintures clés de ces dix dernières années, ainsi que de nouvelles œuvres, et retrace l’intérêt que l’artiste a toujours porté à la technologie, à l’espace et à l’innovation. Kagan a grandi à Virginia Beach, en Virginie. Vivant et travaillant aujourd’hui à Brooklyn, son œuvre évoque la convergence des contrastes. Il peint avec des coups de pinceau épais et puissants qui semblent chaotiques mais qui sont calculés pour former des images cohérentes et réalistes lorsqu’ils sont vus de loin. Une fois appliqué, l’artiste ne modifie pas son coup de pinceau. Cet engagement envers l’application initiale est emblématique de la gravité des choix et des erreurs dans ses récits d’exploration spatiale. Utilisant des photographies de la NASA et des pilotes de Formule 1 comme source d’inspiration principale, les œuvres de Kagan ont une qualité cinématographique. Elles célèbrent la tension entre l’humanité et la technologie, les limites et les triomphes de l’homme, et la conscience qu’une erreur dans cette quête de la victoire pourrait entraîner le sacrifice ultime. Kagan explique : “J’ai grandi en regardant des images de la lune à travers un télescope avec mon père. Je suis allé au camp spatial quand j’étais enfant, donc je pense que cette idée a toujours été là pour faire ces peintures et ces images iconiques sur l’espace”. I Was There When It Happened contient un avant-propos de Pharrell Williams, collaborateur et compatriote de Virginia Beach, un essai de Matthew Israel et une interview de Bill Powers. Le livre de 144 pages est maintenant disponible sur Amazon.com.