PETER MITCHELL – EARLY SUNDAY MORNING

Peter Mitchell est un photographe documentaire qui se concentre sur Leeds, au Royaume-Uni et dans les environs, qu’il documente depuis les années 70. Les éditions britanniques RRB Photobooks publient aujourd’hui sa toute nouvelle monographie, intitulée Early Sunday Morning. Trop méconnu du grand public, Mitchell a pourtant été “un photographe radical et un pionnier”, souligne Martin Parr, car il a été le premier à utiliser la couleur au Royaume-Uni pour de la photo documentaire, lors d’une exposition à York, à la galerie Impressions. Né dans le sud de Londres, le photographe, qui a fait des études de graphisme et de dessin, s’est installé à Leeds à l’âge de 30 ans, pour ne plus quitter la ville, qu’il photographie sans se lasser. Il a commencé à l’explorer alors qu’il travaillait comme conducteur de camion, à l’époque où elle était encore riche en vestiges de l’époque victorienne. Les images sélectionnées pour ce nouveau livre, 90 photos carrées aux couleurs chaudes et jamais publiées auparavant, sont pleines de ces maisons à la gloire enfuie, en mauvais état: maisons souvent bancales, boutiques aux lettrines vieillottes, petits commerces promis à la faillite, usines désaffectées. On peut lire à travers ces ruines ou futures ruines le portrait d’une Angleterre en voie de désindustrialisation accélérée, mais le ton est tout sauf mélancolique : Peter Mitchell pose sur sa ville un regard plutôt tendre et amusé. Le livre révèle les couches de l’histoire de la ville, exposées par les changements du paysage urbain qui a incarné les années 70 et 80. Des terrasses centenaires et des rues pavées flanquées d’appartements en béton, avec un terrain récemment défriché de part et d’autre, sont présentées avec le cadre graphique typique de Mitchell. Publié dans une édition limitée à 1500 exemplaires, ce très bel ouvrage est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions RRB Photobooks.