URSULA SCHULZ-DORNBURG – BUGIS HOUSES, CELEBES

Depuis plus de cinquante ans, Ursula Schulz-Dornburg explore, à travers son travail, la relation entre l’environnement bâti et le paysage. Souvent attirée par les théâtres de conflits sociaux, politiques et culturels, ou des régions qui revêtent une importance historique, elle met en lumière la façon dont le pouvoir, les conflits, le temps et le déclin perturbent le paysage et le transforment, le marquant pour les décennies à venir. Les éditions britanniques Mack publient aujourd’hui son nouvel ouvrage: Bugis Houses, Celebes. En 1983, la photographe accompagne deux ethnologues et un architecte dans un voyage de recherche à Tana Toraja, sur l’île centrale indonésienne de Sulawesi. Initié par le Royal Tropical Institute d’Amsterdam, le voyage avait pour but “d’explorer les modèles changeants de l’architecture et du symbolisme chez les Sa’dan Toraja”. Sur le chemin du retour de Rantepao à l’aéroport d’Ujung Pandang, Schulz-Dornburg aperçoit les maisons caractéristiques du peuple Bugis ou To-Ugiq, perchées sur les rizières dorées. Fascinée par leurs architectures complexes et expressives, elle commence à photographier les maisons dans le peu de temps qui lui reste avant de partir, réalisant que ces structures n’existeraient probablement plus longtemps sous leur forme traditionnelle. Le résultat est un ensemble d’œuvres qui ne se contente pas d’étudier les formes physiques des maisons, mais qui aborde également des idées très variées sur la construction physique et émotionnelle de la maison et sur la place fragile de la tradition à l’heure actuelle. Coincées entre le ciel et la terre et se dressant au-dessus de l’eau lorsque les rizières sont inondées, les maisons Bugis reflètent le mythe de la création de leur peuple, dans lequel les dieux du monde supérieur et du monde inférieur se sont réunis pour créer l’homme afin de peupler le monde intermédiaire inhabité. Les agriculteurs dépeints par la photographe sont également suspendus entre la tradition historique et les pressions imminentes du monde contemporain. Alors qu’ils vaquent à leurs occupations ou qu’ils saluent son appareil photo, ils sont, eux et leurs maisons, tenus en équilibre entre le passé et l’avenir, la mythologie et la réalité quotidienne. Avec ces images subtiles et délicates, Schulz-Dornburg capture la vie telle qu’elle est façonnée et vécue au sein d’une culture et d’un paysage particuliers, offrant une réflexion approfondie sur les lieux que nous appelons notre chez nous. Le livre de 64 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Mack.