NICK HAYMES – THE LAST SURVIVOR IS THE FIRST SUSPECT

Publié par les éditions suisses Kodoji Press, The Last Survivor is the First Suspect est à la fois une célébration et un requiem. Le projet, capturé entre 2005 et 2009 par le photographe Nick Haymes, est le témoignage d’une communauté de jeunes amis à la dérive, basée principalement entre deux points géographiques distincts : la Californie du Sud et Tulsa, en Oklahoma. La narration du livre mêle un sentiment de joie à documenter les amitiés et les liens naissants, et un sentiment de crainte qui culmine finalement dans une série de tragédies. Les photographies intimes de Haymes sont entrelacées d’une série de captures d’écran numériques que Haymes a identifiées comme essentielles à ce moment précis et qui offrent au spectateur un récit secondaire d’engagement. Les médias sociaux étaient encore relativement jeunes et Haymes a pris conscience d’un nouveau sens nodal de la communication entre ces groupes d’amis distincts. Des plateformes telles que MySpace, YouTube et les forums de discussion en ligne ont engendré un sentiment de communauté en permettant la connexion, tout en établissant des normes et des attentes nouvelles et impossibles à satisfaire. Diligemment collectées, ces diverses formes de communication entre les personnages forment un présage. Dans l’introduction de son livre, Haymes raconte comment son appareil photo lui a permis de compenser une timidité invalidante qu’il a développée pendant son adolescence. “J’ai pris un appareil photo et je me suis caché, découvrant que je pouvais à nouveau être proche des gens, intime avec eux, sans avoir à m’engager”, écrit-il. Pour créer cette publication, l’artiste est revenu à un corpus d’images, reconstituant pour lui-même ce qui est arrivé à ces personnes. Haymes nous invite ici à nous engager de manière contemporaine dans ce moment historique spécifique, où les choses sont à la fois différentes et identiques dans une même mesure. L.P. Hartley ouvrait son célèbre opus The Go-Between sur le thème du passage à l’âge adulte en ces termes : “Le passé est un pays étranger ; on y fait les choses différemment”. The Last Survivor is the First Suspect montre ce sentiment avec une clarté remarquable. Le livre de 480 pages, produit dans une édition limitée à 700 exemplaires, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Kodoji Press.