JEAN-MICHEL BASQUIAT – ART AND OBJECTHOOD

Publié par les editions allemandes Hatje Cantz, Art and Objecthood met en lumière le rôle des objets trouvés et des matériaux non conventionnels dans l’œuvre du célèbre artiste Jean-Michel Basquiat. Sa ferveur créatrice ne connaissant aucune limite, il peignait et dessinait sur tout ce qui l’entourait, des chaises aux réfrigérateurs, mais aussi sur des objets qu’il rencontrait dans la rue : portes et fenêtres jetées, miroirs, planches de bois et dalles de métro. Dans une interview de 1985 avec Becky Johnston et Tamra Davis, il explique : “Les premières peintures que j’ai faites étaient sur des fenêtres que je trouvais dans la rue. Et j’ai utilisé la forme de la fenêtre comme cadre, et j’ai simplement posé la peinture sur la partie en verre, et sur des portes que je trouvais dans la rue.” Entremêlant l’art et la vie, ces œuvres tridimensionnelles font non seulement partie intégrante du paysage culturel de New York dans les années 1980, mais elles sont aussi des symboles de l’engagement de Basquiat envers la réalité qui l’entoure et de sa transformation. Art and Objecthood emprunte son titre à l’essai influent de 1967 du célèbre historien de l’art Michael Fried, qui critiquait le minimalisme pour sa séparation dogmatique entre “art” et “objet”, arguant que sa présentation d’objets isolés en tant qu’art relevait de la théâtralité plutôt que d’un art véritable, qui pour Fried impliquait l’unité de l’art et de l’objet. En invoquant la position de Fried, ce livre invite les spectateurs à considérer le débat sur l’art et l’objet comme une lentille permettant d’examiner les utilisations d’objets par Basquiat. La publication présente de nouvelles études réalisées par d’éminents spécialistes de Basquiat et des historiens de l’art. Il s’agit de la première étude exhaustive à explorer l’utilisation par Basquiat d’objets trouvés et de supports peu orthodoxes, ainsi que leur rôle dans le traitement des questions d’inégalité sociale, de seuils politiques et de frontières raciales aux États-Unis. Le livre de 288 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Hatje Cantz ainsi que dans les meilleures librairies indépendantes.