KATRIEN DE BLAUWER – WHY I HATE CARS

À l’occasion de sa récente exposition personnelle Love Me Tender à la galerie parisienne Les Filles du Calvaire au printemps dernier (voir ici), les éditions suédoises Libraryman publient le nouvel ouvrage de l’artiste belge Katrien De Blauwer (née en 1969), intitulé Why I Hate Cars. Après son précédent livre When I Was a Boy, De Blauwer continue d’explorer son médium, «la photographie sans appareil photo», dans cette monographie. Après des études en peinture et en mode, elle commence à s’engager dans une pratique artistique décalée en rassemblant des images d’anciens magazines et journaux – en guise d’auto-investigation thérapeutique, dont elle est devenue le fondement. En créant ses propres collages, l’artiste révèle un royaume intérieur en initiant des narrations anonymes et cinématiques. Dans ce travail particulier, elle a commencé à expérimenter avec de la peinture et des crayons de couleur, apportant une couche de couleurs supplémentaire aux histoires qu’elle raconte. Le coup de pinceau est alors aussi sec et précis que le coup de ciseaux. Derrière ce « cut » intransigeant, pareil à la technique du montage, il y a la volonté de reconstruire l’image, d’en faire naitre un récit, et de redonner à cette matière première toute son « glamour » passé. Ses collages se nourrissent de ces photographies oubliées qu’elle recycle taille et relie entre elles. Ils naissent ainsi d’une connexion inattendue entre plusieurs figures, entre les motifs et les couleurs. Le livre de 72 pages, édité à 1000 exemplaires, contient un extrait écrit par Katrien De Blauwer, tiré d’un de ses cahiers. Il est disponible dès maintenant sur la boutique en ligne des éditions Libraryman.