PETER SAUL – PROFESSIONAL ARTIST CORRESPONDENCE 1945-1976

Les éditions américaines Bad Dimension Press publient Peter Saul – Professional Artist Correspondence 1945-1976. L’artiste californien de 86 ans mélange avec humour Pop Art, Surréalisme, Expressionnisme Abstrait, culture funk de San Francisco et univers du cartoon. Ses toiles aux couleurs criardes, au dessin trash, portent un regard caustique sur la société de consommation et ses valeurs, sur les idoles planétaires (Superman), sur l’impérialisme américain (la guerre du Vietnam, la geôle d’Abu Ghraib), les inégalités sociales et la violence urbaine. Influencé par la bande dessinée et les graffitis, Saul développe une thématique violente, pornographique, scatologique et drôle dans un style qu’on dit (à tort) bâclé. Son œuvre est une fête de l’esprit et des sens que Dali lui-même appréciait. Cette figure majeure de l’underground américain, maître de la peinture de la satire et du sacrilège, met en lumière la face sombre du rêve américain. Saul est né et a grandi en Californie du Nord, a fréquenté l’université de Washington, a vécu en Europe de 1956 à 1964, puis s’est installé dans le comté de Marin de 1964 à 1976, où il a trouvé une communauté et commencé à se faire connaître. L’histoire du développement de Saul au cours des années cruciales de sa carrière artistique est racontée par l’artiste lui-même dans ce très bel ouvrage. Les lettres présentées dans ce volume, d’abord aux parents de Saul, puis à son galeriste, Allan Frumkin, sont intimes et de nature diverse, pleines du même genre d’observations qui rendent l’œuvre de Saul si fascinante. Tout au long de cette période, Saul s’est préoccupé non seulement de concevoir son oeuvre, mais aussi de mener sa vie d’artiste. Le livre est donc en grande partie l’histoire d’un artiste qui trouve sa voix et qui tente ensuite de comprendre et de participer au “monde de l’art”, car Saul a d’abord travaillé par le biais de la pop, puis du “funk”, et a ensuite essentiellement créé sa propre catégorie. Réunies pour la première fois, les lettres de ce livre forment non seulement une autobiographie de l’artiste, mais aussi un mémoire de l’histoire de l’art américain à un moment critique. Édité par Dan Nadel dans un tirage limité à 1000 exemplaires, le livre de 272 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Bad Dimension Press.