JIM GOLDBERG – FINGERPRINT

Largement considéré comme l’œuvre phare de Jim Goldberg, Raised By Wolves rassemble dix ans de photographies, de textes, de films et d’installations dans un récit épique de la vie d’adolescents fugueurs à San Francisco et Los Angeles à la fin des années 1980 et au début des années 1990. Ce projet, réalisé sous la forme d’une exposition qui a fait ses débuts au LACMA en 1997 et d’une monographie, documente leurs relations interpersonnelles, leurs affrontements avec la police et les organismes sociaux et leur lutte incessante pour la survie. À travers les histoires des protagonistes Tweeky Dave et Echo, Goldberg a donné une visibilité et une voix aux adolescents à risque à une époque où ils étaient souvent vilipendés et marginalisés, voire effacés de la conscience de la plupart des gens, ce qui permettait aux sujets de contrôler le récit. Dans Fingerprint, publié par les éditions britanniques Stanley / Barker, le photographe américain expose une série de Polaroïds inédits issus du projet, qui ont servi de brouillons pour les photographies qu’il a réalisées par la suite, ainsi que de cadeaux pour les sujets eux-mêmes. Goldberg explique : “Pendant la réalisation de Raised By Wolves, je montrais aux adolescents les photos que j’avais prises d’eux à l’intérieur de la maquette et je leur demandais : “Est-ce que cela vous semble correct ?” Je comptais sur eux pour me donner un retour honnête afin de garantir que l’œuvre était aussi fidèle que possible à leur vie et à leur histoire.” Les images sont parfois griffonnées de textes proclamant l’identité, les défis et la résilience des adolescents, et d’autres fois capturent une réalité tranquille de la vie dans la rue. Rassemblés dans un coffret imprimé, les 45 Polaroïds fac-similés de feuilles mobiles constituent un témoignage intime et fragmenté de cet ensemble classique d’œuvres. Fingerprint est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Stanley / Barker.