Category Archives: Art

JASON LEE – IN THE GOLD DUST RUSH

L’acteur/photographe (ancien skateur professionnel) Jason Lee vient de publier son nouvel ouvrage: In the Gold Dust Rush. Il s’agit du nouveau volet d’une exploration photographique en cours de l’Amérique rurale, qui a démarré il y a plus d’une décennie sur les routes secondaires de Californie, avec des films Polaroid grand format. Publié par les éditions britanniques Stanley / Barker, le livre rassemble 84 photographies en noir et blanc jamais publiées auparavant des 12 dernières années dans un voyage sinueux de la montagne à la ville. Le photographe explique : “Depuis mes premières sorties photographiques dans ma Californie natale en 2006, où j’ai exploré un visage plus rural, peut-être négligé de l’État, et les nombreuses sorties ultérieures zigzagant à travers la côte ouest, le sud-ouest et le Texas, je reste fasciné par ces rebuts américains, par les témoignages du désengagement et du départ, et les contradictions environnementales qui constituent notre regard collectif quotidien. C’est alors et maintenant que le temps se divise, l’homme et la nature se poussant l’un contre l’autre, et le progrès s’imposant toujours sur le fond. Et quelque part au coeur de tout cela, on prend des photos”. Bâtiments abandonnés, station services désertes, parkings isolés, devantures de magasins et panneaux publicitaires défraichis… rien n’échappe à l’œil acéré de Jason Lee. Le photographe fait preuve d’une grande maîtrise de la narration et d’une capacité unique à capturer la beauté naturelle et brute, principalement en jouant avec la lumière naturelle. Le livre de 112 pages, actuellement épuisé sur la boutique en ligne des éditions Stanley / Barker est encore disponible dans quelques librairies spécialisées.

Continue reading

MARK POWER – GOOD MORNING, AMERICA (VOLUME THREE)

Au cours de ces huit dernières années, le photographe Mark Power – membre de la célèbre agence Magnum depuis 2007 – a parcouru les États-Unis pour créer le récit visuel complexe d’un pays en pleine mutation. Publié par les excellentes éditions britanniques GOST Books, ce nouveau livre, Good Morning, America (Volume III), poursuit l’exploration personnelle et pertinente du paysage naturel et culturel américain, et de la divergence entre la réalité et le mythe. Lorsque le photographe a commencé ce projet en 2012, il n’aurait pas pu prévoir les changements sismiques provoqués par la politique et la pandémie sur l’Amérique à cette époque. Ce nouvel ouvrage, à mi-chemin de la série, prolonge la chronique visuelle – mais dans des circonstances très différentes de celles de ses débuts. Il combine des clichés récents pris en Nouvelle-Angleterre, en Arizona et au Nouveau-Mexique avec ceux pris lors d’autres voyages dans le cadre de ce projet. Power a comparé le processus de création et d’édition de cette série de livres à l’assemblage d’un grand puzzle complexe dont on aurait qu’une idée vague de l’image finale. Ainsi, les photographies sélectionnées pour le volume III ont été prises dans des lieux sillonnant le pays de la Caroline du Sud au Maine, de la Californie au Vermont, au Nevada, en Floride, au Michigan et au Wyoming – vingt-cinq États en tout sur une période de 8 ans. Malgré la vaste étendue géographique des images, la majorité d’entre elles ont été prises pendant les mois d’hiver et leur ton homogène suggère que, d’une certaine manière, toutes les photographies sont inexplicablement liées dans ce récit complexe. Le photographe britannique explique : “Le premier cas de Covid-19 aux États-Unis a été confirmé le 20 janvier 2020. J’étais dans la ville frontalière de Nogales, en Arizona, ce jour-là et l’histoire a fait la une de CNN dans la soirée. Lorsque j’ai quitté l’Amérique le 7 février, une douzaine d’autres personnes avaient été diagnostiquées… Les photos que j’ai recueillies se traduisent différemment maintenant. Les paysages semblent plus sombres et mélancoliques, comme s’ils étaient en sommeil, attendant l’apparition du virus sur la scène. Le montage et la trame de ce livre ont été réalisés dans cette optique.” Publié dans une édition limitée à 1500 exemplaires, le livre de 136 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions GOST Books. Une édition spéciale limitée à 100 exemplaires signés par l’artiste et contenant un cliché numéroté et signé est également disponible ici.

Continue reading

MASAO YAMAMOTO – SMALL THINGS IN SILENCE

L’œuvre de Masao Yamamoto est inspirée par la philosophie du Zen Japonais, où la méditation et la recherche de la beauté tiennent une place essentielle dans l’épanouissement de l’être humain. “Une vie idéale doit être faite d’harmonie et de contentement”, dit-il. Né en 1957 à Gamagori, dans la préfecture japonaise d’Aichi, le photographe commence ses études d’art en tant que peintre à l’huile sous la direction de Goro Saito dans sa ville natale. Il découvre par la suite que la photographie était le support idéal pour le thème qui l’intéressait le plus: la capacité de l’image à évoquer des souvenirs. Publié par les éditions espagnoles RM Editoriales, Small Things in Silence retrace les 20 ans de carrière de Yamamoto, aujourd’hui considéré comme l’un des photographes les plus importants du Japon. Ses portraits, paysages et natures mortes sont reproduits en petits tirages délicats, que le photographe repeint, teint ou trempe dans le thé, pour les user et donner l’impression qu’ils ont subi la patine du temps. “Pour moi, les photographies sont avant tout des objets que l’on doit pouvoir toucher et manipuler. J’aime l’idée que mes images donnent la sensation de photos anonymes trouvées aux puces, qu’elles aient ce charme et ce mystère… et que chacun se les approprie, les découvre et invente sa propre histoire”, explique Yamamoto. Édité et mis en séquence par Yamamoto lui-même, ce volume comprend des images de chacun des grands projets du photographe – Box of Ku, Nakazora, Kawa et Shizuka – ainsi que des clichés de certaines installations photographiques originales de Yamamoto, et, dans cette nouvelle édition, sept nouvelles images et une nouvelle couverture. “J’essaie de capturer des moments que personne ne voit et d’en faire une photo. Quand je les vois sur papier, une nouvelle histoire commence”, déclare le photographe japonais. Ce magnifique ouvrage de 132 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions RM Editoriales.

Continue reading

REBECCA NORRIS WEBB – NIGHT CALLS

Rebecca Norris Webb, poète et photographe, explore les rapports complexes entre les hommes et leurs environnements, notamment urbains. L’artiste américaine entrelace souvent son texte et ses photographies dans ses livres. Étudiante au Centre international de photographie de New York, elle découvre pour la première fois le célèbre essai Country Doctor de W. Eugene Smith, pour le magazine Life. Elle est immédiatement attirée par le sujet de l’essai de Smith, le Dr Ernest Ceriani, un médecin de campagne du Colorado qui n’avait que quelques années de plus que son père. Elle s’est alors demandé comment une femme pourrait raconter cette histoire, surtout si elle se trouve être la fille du médecin ? C’est dans cette optique que, depuis six ans, Norris Webb retrace le parcours des visites à domicile de son père âgé de 99 ans à travers le comté rural de Rush, dans l’Indiana, où ils sont tous deux nés. Suivant ses rythmes de travail, elle a souvent photographié la nuit et au petit matin, quand beaucoup de gens viennent au monde – son père a mis au monde plus d’un millier de bébés – et quand d’autres le quittent. Le projet, intitulé Night Calls, est aujourd’hui publié par les éditions américaines Radius Books. Accompagnant les 61 photographies présentées dans le livre, des textes lyriques adressés à son père créent une série de lettres manuscrites particulièrement émouvantes. La photographe signe une fois de plus un très bel ouvrage, véritable réflexion méditative sur la relation père fille, sur la mémoire et le premier paysage, sur le soin de la terre et de ses habitants, et sur l’histoire qui nous sépare autant qu’elle nous guérit. Le livre de 128 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Radius Books, ainsi que sur Amazon.com. Une édition limitée avec un cliché signé par Norris Webb est également disponible ici.

Continue reading

CARL DE KEYZER – GOD INC I & II

Né en 1958 à Courtrai, en Belgique, le photographe Carl de Keyzer vit et travaille à Gand et devient membre de la prestigieuse agence Magnum dès 1992. Entre 1990 et 1992, il parcourt les États-Unis à travers différents lieux de culte et achève un essai intitulé God Inc. sur les liens unissant patriotisme et aspirations religieuses. Ce projet, qui a notamment été exposé au California Museum of Photography de San Diego, est publié en 1992 et connait un énorme succès. Le photographe confie: “J’ai été choqué de constater que la religion joue un rôle si important dans la société américaine, qu’elle était si largement répandue. Pendant un an, je me suis demandé pourquoi les Américains sont si intenses et émotifs dans leur expérience religieuse.” Trente ans plus tard, de 2019 à 2020, de Keyzer décide de revisiter certains endroits de la première édition et de découvrir de nouveaux lieux, tendances et événements. C’est désormais internet qui est la source d’information principale. En 2019, les grands évangélistes comme Billy Graham ont disparu, la plupart des parcs à thème religieux sont fermés et la fréquentation globale des églises a fortement diminué. Les “nouvelles” églises comme la Scientologie et de nombreux groupes non confessionnels connaissent un regain d’intérêt, attirant de nombreux jeunes. Les États-Unis sont toujours le pays de Dieu. Lors du dernier voyage, l’épidémie du Covid-19 a commencé. D’un jour à l’autre, tous les événements ont été annulés et les lieux prévus pour les célébrations fermés. De nouvelles initiatives comme les confessions en plein air et les drive-in ont commencé à apparaître, alors que certaines églises ont placé leur destin entre les mains de Dieu et ont décidé de rester ouvertes. Les images de ces initiatives originales sont présentées dans God Inc II, et fournissent une suite passionnante au premier opus. Publié par Lannoo, le double opus au design tête-bêche God Inc I & II, documentaire fascinant sur la vie américaine qui regroupe les deux séries de photographies, est désormais disponible sur la boutique en ligne des éditions belges ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

HAYAL & HAKIKAT – A HANDBOOK OF FORGIVENESS & A HANDBOOK OF PUNISHMENT

Hayal & Hakikat [Rêve & fait] – A Handbook of Forgiveness & A Handbook of Punishment est la reparution par les éditions GOST Books et FiLBooks d’un livre de l’artiste turque Cemre Yesil Gönenli précédemment auto-publié – une intervention percutante dans une série de portraits de prisonniers datant de la fin du XIXe siècle trouvée dans les archives du sultan ottoman Abdul Hamid II. Le livre est relié de manière très originale par un dos en trois charnières, ce qui permet au lecteur de découvrir et de comparer les différents ensembles d’images présentés. Chaque cahier est fixé par le haut aux plats intérieurs avant et arrière de l’ouvrage et présente le détail de mains de prisonniers, d’un côté ceux qui sont enchaînés et de l’autre, ceux qui ne le sont pas. Les visages sont croppés ; l’accent est mis sur les mains, faisant écho à une théorie selon laquelle le sultan avait commandé ces photographies pour établir la culpabilité d’un prisonnier, partant du principe qu’elle pouvait être déterminée par la longueur des articulations du pouce. “Centrer le travail sur ce moyen arbitraire et singulier de déterminer le sort d’un détenu fait écho à l’état actuel incertain de l’individu dans la politique turque”, suggère l’auteur. “C’est aussi un exemple poétique de la façon dont les archives peuvent être réinterprétées et réinfusées à la fois par les faits et la fiction.” Ce triple livre (160 pages + 64 pages + 16 pages) a été sélectionné en novembre dernier dans la catégorie Prix du Livre Photographique de l’Année des Prix du Livre 2020 organisés par Paris Photo et Aperture. Il est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions GOST Books.

Continue reading

MIRAGE MAGAZINE – ISSUE 5

Le magazine indépendant Mirage a été fondée en 2009 par le photographe de mode sud-africain Henrik Purienne et le directeur créatif allemand Frank Rocholl. Il s’agit d’un magazine de mode et de culture de 400 pages inspiré par l’esthétique photographique et la culture hédoniste des années 1960 et 1970. Mirage se concentre principalement sur l’esthétique intemporelle dans les domaines de l’architecture, de l’automobile et de la conception de produits, combinée à des fonctionnalités sur des utopies oubliées et des personnalités créatives influentes. Ses histoires de mode reflètent souvent la relation personnelle du photographe et du mannequin, les thèmes clés étant l’été, le soleil, la jeunesse, la liberté et la rébellion. La liste des contributeurs du magazine comprend notamment Jason Lee Parry, Jonathan Leder, Matteo Montanari, Andrew Kuykendall, Ana Kras, Akila Berjaoui et Quentin de Briey. Pour son 5e numéro intitulé Voyage Lumière, le magazine explique : “Parfois, nous devons décider de la façon dont nous souhaitons voyager : à travers l’espace ou à travers la lumière. Voyager, par exemple, vers la pure luminosité des étés de l’enfance, vers la splendeur du soleil se couchant sur la Méditerranée. Ce numéro de Mirage explore comment la lumière est en flux constant. Nous ne pouvons pas connaître un lieu seul, nous le connaissons sous une certaine lumière, et cela change tout. Ce 5e volume est une invitation à apprécier non pas la façon dont les corps et les paysages sont éclairés, mais plutôt la façon dont la lumière se manifeste de manière beaucoup plus profonde. Un voyage sensoriel qui nous mènera à Capri, Formentera ou Bali, à des aperçus du présent faits de morceaux lumineux du passé, ou de rêves que nous avions oubliés.” Le somptueux magazine de 282 pages contient deux nouvelles séries de Purienne, de nouveaux clichés de Bryan Liston et Pierrot, des images sensuelles vintage signées Helmut Newton, Chris Von Wagenheim, Gunter Sachs et Slim Aarons, ainsi que quelques articles passionnants sur l’architecture et le design. Mirage Magazine No 5 est maintenant disponible sur la boutique en ligne miragemag.com.

Continue reading

HOLLIE FERNANDO – 004

Hollie Fernando est une jeune photographe britannique installée dans la ville balnéaire de Brighton. Ayant appris les bases de la photographie alors qu’elle était au lycée, elle a continué à se former tout en occupant des emplois commerciaux après avoir quitté l’école. Son oeuvre s’inspire de la peinture classique et continue à être imprégné par les palettes de couleurs, les styles d’éclairage et les figures symboliques. Qu’elle photographie des musiciens et des acteurs célèbres ou ses frères et sœurs et des amis, elle utilise toujours la même approche décontractée. Hollie Fernando a fait le choix de la pellicule analogique et imprime à la main la plupart de ses œuvres en chambre noire, en utilisant certaines références de couleur. Elle prend ensuite ces tirages et les numérise en utilisant une deuxième couche de références de couleur issue de certaines de ses oeuvres plus anciennes. La photographe déploie ainsi de grands efforts pour créer un style unique et une identité visuelle particulièrement originale. Publié par les éditions britanniques Setanta Books dans une édition limitée à 300 exemplaires, 004 est son tout premier ouvrage et constitue le quatrième opus d’une collaboration en cours avec la galerie Open Doors qui publie les travaux de photographes émergents. Le livre de 48 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Setanta Books. Une version exclusive du livre vendue avec une photographie signée est également disponible ici.

Continue reading

TRENT PARKE – CRIMSON LINE

Trent Parke, photographe Australien qui photographie des scènes de rue en jouant avec la lumière, les ombres et les gens pour créer des images au contraste saisissant, présente aujourd’hui Crimson Line, son nouvel ouvrage publié par les éditions britanniques Stanley/Barker. Né dans la ville sidérurgique australienne de Newcastle, l’un des rares souvenirs de son enfance est d’accompagner sa mère pour aller chercher son père au travail, en traversant un paysage dominé par les chantiers navals, les cheminées et les usines BHP. Tout au long de sa carrière, Parke s’est toujours passionné pour les effets de transformation de la lumière, mais ce sont les changements de couleurs éphémères de l’aube et du crépuscule, la myriade de différentes teintes de rouge qui ont aiguisé sa curiosité quant à la couleur cramoisie (crimson). Il découvre par la suite que cette couleur utilisée dans certains produits commerciaux est récoltée sur les corps broyés et bouillis de la cochenille femelle. Un minuscule insecte qui se loge dans les pelotes des figues de Barbarie et qui est cultivé pour sa couleur cramoisie. Une teinture aujourd’hui utilisée principalement dans les cosmétiques et les colorants alimentaires. Écarlate, magenta, orange et cramoisi sont les colorants produits par la cochenille et semblent également figurer de façon spectaculaire dans les couleurs de la création, comme on l’a vu dans la nébuleuse de l’Aigle lors de la naissance d’une nouvelle étoile et enregistré par le télescope spatial Hubble. Ces couleurs de naissance et de sang, le photographe s’en souvient également pour l’eau du bain, le cordon ombilical et le placenta, à la naissance de ses fils. Photographié dans le paysage industriel qui entoure la banlieue balnéaire d’Adélaïde où habite Parke, son appareil photo est souvent braqué sur les émanations de vapeur qui émanent des cheminées d’usine. Baignées par les rouges et les roses intenses du soleil matinal, elles paraissent à la fois inquiétantes et étrangères. Le livre de 132 pages, au design particulièrement original et soigné (signé The Entente), est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Stanley/Barker. Une édition d’Artiste limitée à 30 exemplaires et contenant une photographie 171x233mm signée par Trent Parke, est quant à elle disponible ici.

Continue reading

BASTIAAN WOUDT – PEAK

Dans Peak, le nouvel ouvrage de Bastiaan Woudt publié par les éditions 1605 Publishers, le jeune photographe néerlandais parcourt les montagnes du Népal pendant un mois. Une expédition de 26 jours l’amène dans les zones souvent inhabitées autour du mont Annapurna, où il grimpe jusqu’à près de 6000 mètres. Il en résulte un document qui montre non seulement les paysages et les natures mortes, mais aussi les fiers Népalais qu’il rencontre en cours de route. Dans un récent entretien, Woudt explique : “Tout a commencé en 2015 lorsque j’ai escaladé le Mont Kilimandjaro en Tanzanie. Nous l’avons fait pour Warchild, une organisation caritative néerlandaise, afin de collecter des fonds pour les enfants des zones de guerre. Je suis tombé instantanément amoureux de la montagne. Le défi physique que représente l’escalade, la marche pendant des jours et les bonnes conversations qui en découlent. À mon retour, j’ai commencé à gagner de plus en plus d’argent dans l’Himalaya, et je crois que j’ai regardé tous les documentaires sur les hommes qui risquent leur vie pour réaliser leur rêve : escalader les plus hauts sommets du monde. Comme j’ai une femme et quatre enfants à la maison, je savais que ce ne serait pas pour moi, mais je voulais y aller et tout vivre, ressentir à nouveau ce défi physique et, cette fois, concevoir un beau projet en même temps. Les gens, mais surtout les paysages.” Peak présente ainsi de somptueux clichés en clair-obscur de paysages de montagne et de portraits réalisés dans son style unique et fascinant. Publié dans une édition limitée à 1250 exemplaires signés par le photographe, le livre de 264 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions 1605 Publishers : https://www.1605publishers.com/product-peak-signed.

Continue reading

ELIN BERGE – AWAKENING

Publié par les éditions Max Ström, Awakening est une représentation intime et poétique d’un mouvement d’éveil suédois, vaguement organisé, composé librement, de femmes qui croient au retour d’un pouvoir féminin divin. La photographe originaire de Stockholm Elin Berge a participé à différents types de cercles spirituels de femmes, afin de mieux comprendre les rituels de ce pays et les personnes qui y participent. Les femmes qu’elle photographie croient au retour de “la Déesse originelle”, une essence féminine divine qui appelle les femmes de l’intérieur de leur propre corps. Ce mouvement mondial croit que le féminin divin éveillé va faire s’élever les femmes du monde entier pour conduire l’humanité vers un nouveau paradigme avec un avenir durable et un monde pacifique et équilibré. Les clichés de cette série montrent des femmes qui s’abandonnent à leur spiritualité dans des cérémonies, qui cherchent à se réconforter les unes les autres dans la fraternité et qui désirent s’approprier leur corps et leur sexualité. L’œuvre de Berge ouvre un dialogue sur la religion et les croyances dans la Suède laïque et sur notre approche spécifique de l’individualisme et de l’indépendance. Awakening aborde également la question de l’égalité des sexes et la sororité qui se développe actuellement dans le monde entier, et plus récemment du mouvement #metoo sur les médias sociaux. Le livre de 166 pages, avec des essais de l’artiste/écrivain Annika Norlin et l’historienne de la religion Manon Hedenborg White, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions suédoises Max Ström, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

MARK KLETT – SEEING TIME

Avec plus de trois cents images, dont certaines sont présentées pour la première fois, Seeing Time – publiée par les éditions University of Texas Press – est la première rétrospective de la carrière de Mark Klett, considéré comme l’un des plus importants photographes de paysage de ces quarante dernières années. Artiste d’une originalité et d’une vision singulières, Klett a conçu une oeuvre profonde et dynamique qui capture l’espace et l’histoire de l’Ouest américain, tout en évoquant les notions de temps, de perception et de mémoire culturelle. Sa démarche est ancrée à la fois dans la recherche artistique et l’évolution des technologies photographiques, reflétant une myriade d’idées qui mêlent science et poésie. Au cours d’une carrière de plus de quatre décennies, Klett a fait progresser une nouvelle notion de la photographie de paysage qui redéfinit notre sens de la signification des images de la terre. Seeing Time présente une sélection de photographies issues de treize projets différents, dont certains n’ont jamais été publiés auparavant. Le livre rassemble des travaux issus de projets individuels et collaboratifs ainsi que des textes de conservateurs de renom qui examinent les idées qui se cachent derrière la pratique du photographe, son contexte historique et ses méthodes de collaboration. De ses études rephotographiques, qui associent l’art conceptuel à des questions sur la façon dont les paysages changent sous l’effet de l’intervention humaine, à la série de portraits de sa fille aînée à l’occasion de leur anniversaire commun, les images présentées ici se combinent pour former un ensemble d’œuvres à la fois vaste et profondément personnel. L’imposant ouvrage de 480 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions University of Texas Press ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading