YINGGUANG GUO – THE BLISS OF CONFORMITY

Yingguang Guo est la première lauréate en 2017 du prix Jimei x Arles-Madame Figaro Women Photographers Award, le premier prix dédié aux femmes photographes en Chine, lancé par le magazine Madame Figaro China et le festival de photographie Jimei x Arles. La jeune photographe se focalise sur des préoccupations sociales de la Chine contemporaine, en s’axant spécifiquement sur la condition des femmes à travers la pratique du mariage arrangé. Publié par les éditions La Maison de Z, The Bliss of Conformity, saisit le Jardin du Peuple à Shanghai, dans lequel des espaces entiers deviennent des lieux de marchandisation où les parents diffusent des annonces et se lancent à la recherche d’un conjoint pour leurs enfants. Yingguang Guo explique qu’en Chine, la question du mariage est un aspect central de la vie quotidienne. C’est lors de ses études au London College of Communication qu’elle a commencé à s’intéresser au « poids de ce conformisme » qui pèse particulièrement sur les jeunes femmes chinoises. Alors confrontée à la culture européenne, elle s’est interrogée sur la valeur assignée aux femmes dans sa culture d’origine. Tout au long du livre, un fil rouge traverse les photos. La photographe explique: “En travaillant sur cette série, je me suis rendu compte que le fil rouge était un élément très présent. Les parents disposent les feuilles A4 (sur lesquelles figurent les petites annonces) de différentes façons, certains utilisent de la ficelle rouge pour les accrocher aux arbres ou à des ombrelles. En prêtant attention aux éléments du parc où se rencontrent les parents pour tenter de marier leurs enfants, j’ai fait une liste des annonces accrochées dans le parc, celles qui étaient « clippées » et celles attachées par une ficelle rouge. En regardant tous ces éléments pour essayer d’en faire quelque chose, j’ai remarqué ce fil rouge qui parcourait les images et j’ai décidé de l’utiliser dans mon travail. Par ailleurs, le fil rouge a une signification symbolique dans les mariages chinois. Donc je l’ai utilisé dans le livre et dans les œuvres sur papier. Il n’y a pas simplement le fil rouge « physique », mais aussi le rouge utilisé dans les annonces disposées par les parents. Les informations importantes, comme l’âge et le genre de leur enfant, sont écrites en rouge. D’une certaine manière, le fil rouge métaphorique fait écho au vrai fil rouge. (…) Je pensais que les mariages arrangés appartenaient au passé, mais en travaillant sur ce projet j’ai réalisé à quel point ce phénomène était à nouveau devenu populaire, un peu comme une vogue rétro. J’ai été choquée de constater que, en dépit du développement de la société chinoise, il existait encore des lieux où s’orchestrent des mariages arrangés. Un immense fossé culturel s’était ouvert devant moi.” Le livre, avec sa très belle couverture en velours, inclut trois pochettes dont on peut extraire une double page contenant deux photographies. Édité à 800 exemplaires, il est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions La Maison de Z.

Continue reading

 

VANS X 2ND MAGAZINE – CORDOVAN LOAFERS

En 2018, le magazine japonais 2nd collaborait à l’occasion de son 10ème anniversaire avec Vans pour réaliser une paire de Loafers en véritable cuir Shell Cordovan. Limitée à seulement 10 exemplaires à l’époque, la paire ressort aujourd’hui au Japon et est proposée avec un embauchoir en bois.

Continue reading

 

GAEL BONNEFON – ELEGY FOR THE MUNDANE

Les images de Gael Bonnefon tracent une sorte de documentaire personnel qui sillonne des situations inconscientes pour une fiction qui s’ancre dans son quotidien. Longtemps, le jeune photographe installé à Toulouse a titré l’ensemble de ses images About Decline. Un corpus de photographies s’étalant sur plus de 10 ans, qui rend hommage à la beauté du banal et du quotidien. Il en explore les interstices, entre visible et invisible, là où la vie ordinaire révèle ses parts d’ombres. Un travail qui évolue au fil des années mais dont l’écriture conserve une même cohérence: ici, les paysages (cascades, forêts ou grandes étendues désertes…) vibrent avec la même force et la même intensité que les scènes ou les portraits de personnes usées, éreintées, à bout de souffle, mais bien vivantes. Premier ouvrage rétrospectif de son œuvre, Elegy for the Mundane – publié par les éditions lamaindonne – présente la diversité d’un travail toujours homogène, pouvant aborder la violence et le déclin tout autant que la douceur et la tendresse. Ici, les sentiments ne sont pas figés mais résonnent les uns avec les autres… Dans une récente interview, Bonnefon explique: “La notion de perte de contrôle dans un monde formaté est liée à l’omniprésence de la représentation du déclin qui se déploie au fil des séquences de mes images. Malgré la fiction en jeu, les photographies ne sont pas mises en scène mais captées de manière brute et directe. C’est avant tout une recherche d’intensité dans les images.” Les clichés présentés dans l’ouvrage dévoilent ainsi au fur et à mesure la personnalité et l’évolution de l’écriture photographique de Gaël Bonnefon. Le livre de 184 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions lamaindonne.

Continue reading

 

YOKE – S/S 2020 COLLECTION LOOKBOOK

Le jeune label japonais Yoke, fondé par le designer Tatsuo Terada, vient de présenter le lookbook de sa nouvelle collection Spring/Summer 2020. On y découvre de très belles pièces, amples et décontractées, entièrement conçues au Japon: vestes, chemises, pullovers, tee-shirts, polos, pantalons, short pants, etc.

Continue reading

 

MAISIE COUSINS – RUBBISH, DIPPING SAUCE, GRASS PEONIE BUM

Maisie Cousinsm est une photographe londonienne de 27 ans. Dans un monde obsédé par la perfection, la jeune artiste expose des photos provocantes et inattendues. Elle capture la beauté crue et nue de la femme, mélangée à la nature. Elle est l’auteure d’un art hédoniste, axé sur la puissance, le féminisme, la nature, la technologie, mais également sur le corps et l’indulgence. Les éditions britanniques Trolley Books publient aujourd’hui la première monographie de la photographe intitulée Rubbish, Dipping Sauce, Grass Peonie Bum, et qui présente des images grand format de ses trois premières grandes séries. Son travail cru met l’accent sur le brut et l’humain, où sont mis en avant principalement des fleurs, des fruits, des fesses, des insectes. Cousins joue avec les textures, les couleurs, les corps, la nature. Elle montre que le corps, les animaux, les plantes peuvent être beau et en même temps repoussant : « la nature est toujours belle mais aussi dégoûtante. Même les personnes les plus belles pissent, saignent et chient ». Sur ses clichés apparaissent poils, imperfections physiques… Elle joue avec nos sentiments, la contradiction est à la base de son travail : le beau et le laid, l’attirant et le repoussant, l’envie et le dégoût. L’artiste explique: « Les images imitent ce que j’ai essayé d’exprimer au cours des dernières années, ce que je n’arrive pas à bien exprimer avec des mots. Je pense qu’une grande partie du travail est liée à l’expression sexuelle et aux frustrations. La photo la plus ancienne date de 2013, donc je pense que je regarderai ce travail quand je serai plus vieille et que je m’en souviendrai comme la découverte de ma sexualité au début de la vingtaine. » L’ouvrage de 56 pages, sélectionné dans la catégorie Prix du Livre Photographique de l’Année des Prix du Livre 2019 organisés par Paris Photo et Aperture, contient une introduction signée Simon Baker (Directeur du MEP, Paris). Il est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions Trolley Books.

Continue reading