MIKE KELLEY – TIMELESS PAINTING – NEW YORK

Au cours de ses quatre décennies de carrière, Mike Kelley (1954-2012) a produit une œuvre particulièrement hétéroclite dans toute une gamme de médias, mêlant ce qu’on appelle la haute culture et la basse culture, critiquant les conventions esthétiques dominantes et combinant les notions traditionnelles du sacré et du profane. Cette exposition intitulée Timeless Painting, organisée par la galerie new-yorkaise Hauser & Wirth en collaboration avec la Fondation Mike Kelley pour les arts, présente des peintures de différentes séries créées sur une période de 15 ans, entre 1994 et 2009, mettant en lumière l’ampleur de l’engagement de l’artiste dans le domaine de la peinture. Organisée par la conservatrice Jenelle Porter, l’exposition tire son titre et son point de départ conceptuel de la série qui a donné naissance à de nombreuses œuvres exposées, et dont “l’approche compositionnelle”, a déclaré Kelley, “doit être lue en dehors de l’influence du développement esthétique historique”. Rassemblant une douzaine d’œuvres dont The Thirteen Seasons, Cult Paintings et Missing Time Color Exercises, cette exposition met en lumière la remarquable exploration de la peinture en couleur de Kelley. Jusqu’au 25 janvier 2020 à la galerie Hauser & Wirth.

Continue reading

 

KAPITAL – S/S 2020 COLLECTION LOOKBOOK

On découvre aujourd’hui le lookbook de la prochaine collection Spring/Summer 2020 du label japonais Kapital. Kiro Hirata, le designer de la marque, propose de nouvelles pièces particulièrement réussies et entièrement fabriquées au Japon: vestes, pantalons, short pants, jeans, chemises, tee-shirts, sacs, accessoires, etc.

Continue reading

 

BLEU DE CHAUFFE – S/S 2020 COLLECTION LOOKBOOK

Bleu de Chauffe nous présente aujourd’hui le lookbook de sa nouvelle collection Spring/Summer 2020, entièrement fabriquée en France par des artisans. La marque parisienne continue de revisiter les sacs de métiers traditionnels en cuir tanné végétal et en toiles cirées, et propose cette saison de très beaux sacs à dos, sacoches, accessoires, etc.

Continue reading

 

TONY RAY-JONES

Tony Ray-Jones (1941-1972) a marqué l’histoire de la photographie indépendante britannique. Plaçant sa vision artistique au-dessus de toutes considérations commerciales, il a documenté son époque à la recherche de sujets décalés et saugrenus. Dans cette nouvelle monographie publiée conjointement par les éditions britanniques RRB Photobooks et la Fondation Martin Parr, son œuvre est replacée dans son contexte et l’évolution de la photographie dans les années 1960 est également abordée. Le livre se concentre sur des photographies prises entre 1966 et 1969, alors que Ray-Jones, motivé par sa curiosité, parcourait le pays pour documenter les coutumes sociales anglaises et ce qu’il considérait comme un mode de vie en voie de disparition. Ce corpus de photographies, petit mais distinct, s’inscrivait dans l’évolution de la photographie britannique, plaçant la vision artistique au-dessus du succès commercial. Au cours de cette courte période, Ray-Jones a réussi à établir un style personnel individuel. Il a construit des images complexes sur un fond typiquement anglais, où les espaces entre les composants de l’image étaient aussi importants que le sujet principal lui-même. Le photographe explique: « J’ai essayé de montrer la tristesse et l’humour dans la folie douce qui règne chez les gens. Les situations sont parfois ambiguës et irréelles, et les juxtapositions d’éléments apparemment sans rapport, et pourtant les personnes sont réelles. J’espère que cela contribue à créer un sentiment de fantaisie. La photographie peut être un miroir et refléter la vie telle qu’elle est, mais je pense aussi qu’il est peut-être possible de passer, comme Alice, à travers le miroir et de trouver un autre monde avec la caméra. » Les talents de Ray-Jones ont été mis à profit par une génération de photographes de rue qu’il a rencontrés alors qu’il vivait à New York au milieu des années 1960. Parmi ces photographes figuraient Garry Winogrand, Joel Meyerowitz et d’autres personnes associées au cercle du légendaire directeur artistique de Harpers Bazaar, Alexey Brodovitch. Leurs images définissaient l’époque car ils utilisaient la rue comme cadre. Ray-Jones a appliqué cette nouvelle façon de voir à son Angleterre natale et a photographié ses observations comme elles ne l’avaient jamais été auparavant. En 2012, Martin Parr, aux côtés du conservateur Greg Hobson, a revisité les planches contact de Ray-Jones de cette période et retrouvé des images inédites. Parr explique: « Tony Ray-Jones a été l’une de mes premières inspirations. Ses images m’ont montré comment il était possible de photographier mon propre pays. » Ces nouvelles découvertes sont publiées avec des images anciennes emblématiques, notamment des tirages d’époque de la collection de la Fondation Martin Parr. L’ouvrage de 128 pages, qui comprend un essai de Liz Jobey et une introduction de Martin Parr, est maintenant disponible sur la boutique en ligne des éditions RRB Photobooks.

Continue reading

 

MICHAEL KENNA – BEYOND ARCHITECTURE

Les photographies du britannique Michael Kenna, exclusivement en noir et blanc, sont des tirages de petit format d’une grande finesse, dont les virages subtils leur confèrent une poésie singulière. Quel que soit le continent qu’il parcourt, l’artiste s’attache essentiellement aux paysages sauvages et aux représentations urbaines vides de toute présence humaine. Les éditions britanniques Prestel publient aujourd’hui Beyond Architecture, une superbe sélection de clichés pris par le photographe au cours des quarante-cinq dernières années. Michael Kenna est considéré comme l’un des photographes les plus accomplis travaillant aujourd’hui. Ce livre retrace son œuvre dans le domaine de la photographie architecturale, en montrant comment son approche de l’environnement bâti oriente son style, qu’il s’agisse de capturer des structures naturelles ou humaines. Page après page, le livre crée des dialogues entre les images pour montrer comment Kenna applique la lumière, l’ombre, la composition et la perspective à des effets similaires dans différents contextes. L’approche curative astucieuse d’Yvonne Meyer-Lohr nous aide à comprendre comment le photographe se déplace habilement entre les techniques, s’il capte le réseau de câbles sur un pont suspendu, les bijoux scintillants d’un paysage urbain nocturne, ou la silhouette hantée d’une tour d’usine. Avec ces travaux s’affermit aussi le principe de la construction par projets, de la série travaillée sur le long terme dans la profusion des prises de vue. « La première fois, je commence par l’extérieur et je fais les photos les plus évidentes ; la seconde fois, j’y regarde d’un peu plus près. Les images deviennent plus intéressantes ; la troisième fois, le défi est plus important, et à chaque occasion successive les images gagnent en force, bien qu’elles soient de plus en plus difficiles à obtenir. » Kenna nous montre le paysage comme un moment d’un lieu, où s’exercent des forces esthétiques. Pour un artiste enclin à la solitude et au silence, photographier New York et les grandes mégapoles en cours d’édification peut confiner au masochisme. Mais Kenna veut nous montrer, dans l’urbain, le justement nommé tissu : chaîne, trame, matière, moires, éclats, lignes, franges, motifs, sutures, trous… Sensuel et tactile, organique. Accompagné d’essais éclairants signés Yvonne Meyer-Lohr, cet imposant volume offre un regard complet sur un photographe brillant dont le dévouement à l’art et la technique le distingue de ses contemporains. Le livre de 384 pages est maintenant disponible dans les meilleures librairies, ainsi que sur Amazon.com.

Continue reading

 

END. BLACK FRIDAY EARLY ACCESS

La boutique britannique END. offre dès maintenant un accès anticipé à ses soldes Black Friday avec 20% sur l’ensemble des produits disponibles, avec le code EARLY.

 

BRUCE GILDEN – LOST AND FOUND

Le photographe new-yorkais Bruce Gilden (voir notre interview de 2016 ici), membre de l’agence Magnum depuis 1998, présente ce mois-ci Lost and Found, un nouvel ouvrage publié par les Éditions Xavier Barral. À la suite d’un déménagement, Gilden découvre dans ses archives personnelles des centaines de pellicules et de négatifs d’un travail réalisé à New York, sa ville natale, entre 1978 et 1984. Parmi ces milliers d’images inédites qu’il n’avait pour la plupart jamais vu lui-même, Gilden en a sélectionné une centaine. Émanant du désir de revisiter son œuvre de jeunesse, cette archive historique, qui refait surface quarante ans plus tard telle la Valise Mexicaine, constitue un trésor inestimable. Il s’y dessine le portrait d’un New York, sa ville natale, hors du temps et dévoile par ailleurs un pan inconnu du travail de Gilden. Dans le plein élan de la trentaine, il s’était alors lancé sans flash (avant de devenir célèbre pour son usage quasi systématique) à l’assaut des New Yorkais, dans une ambiance visiblement tendue qui ne l’empêchait pas de bondir à un rythme frénétique sur ce que cette scène, à la fois familière et exotique, avait à lui offrir. Dans cette extraordinaire galerie de portraits, les compositions, la plupart horizontales, bouillonnent d’énergie et débordent de personnages les plus divers, comme si le photographe entendait inclure dans le cadre tout ce qui attirait son oeil. Dans Lost & Found, on perçoit déjà le fil conducteur du travail qui rendra Bruce Gilden célèbre : un mouvement et une tension continus, une fougue sans pareil, une affection instinctive et irrévérencieuse pour ses sujets – en parfaite connivence avec sa ville. L’entretien qui accompagne les photographies, réalisé par son épouse Sophie Darmaillacq, explore la construction du photographe à travers son histoire personnelle mais aussi ses influences et son rapport aux autres. Ce magnifique livre de 176 pages est maintenant disponible sur la boutique en ligne des Éditions Xavier Barral. À l’occasion de la sortie de cette nouvelle monographie, une édition de tête comprenant l’ouvrage signé sous coffret et un tirage argentique, numéroté de 1 à 30 et signé par l’artiste, est également disponible ici.

Continue reading

 

END. X BARBOUR – F/W 2019 – RE-ENGINEERED CAPSULE

La boutique britannique END. collabore pour la première fois avec Barbour pour réaliser une collection capsule qui propose une interprétation contemporaine de deux pièces classiques des archives de Barbour. La collection se compose de deux versions originales de la veste en toile cirée Ashby et de la Fishing Vest. Les deux vestes seront disponibles en exclusivité sur endclothing.com dès le 23 novembre 2019.

Continue reading